Ce forum a pour but la promotion, le rassemblement et le développement de la communauté de joueurs des jeux de Mantic Games en France.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux

Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 18 Sep - 3:52

Salut à tous ! Aujourd'hui le dimanche 17 septembre s'est tenu une énorme bataille à 3000 points opposant mes Basiléens aux nains abyssaux de Vaudania !

Cette partie se déroulait dans le contexte de la campagne du Bord des Abysses, scénario numéro 1 "Sur le précipice" donc pas de règles spéciales pour nous. Le terrain est censé être magmatique mais nous avons fait avec la table que nous avions. Le scénario spécifie que le camp du mal a le premier tour pour rappel.

Avant de commencer je vous propose comme d'habitude un "petit" texte narratif d'introduction en espérant que ça va vous plaire. Je ne vous en voudrais pas de le zapper, il est affreusement long pour un texte d'introduction.

La ligne de bataille était prête.

Les soldats, en rangées parfaites, semblaient prêts à partir à la parade, leurs tabards portant le damier bleu et noir contrastant fortement avec les protections en maille faites dans un acier bleuté très clair. Les paladins, dans leurs armures de plates, ajoutaient un peu d’or cuivré à la couleur générale de l’armée, vus depuis le promontoire rocheux où était leur maître.
Une unique tâche rouge se démarquait du lot. Julia, et sa chevelure couleur sang, s’était jointe à l’ost Basiléen. Elle avait une revanche à prendre contre elle-même.

D’un autre type de rouge, doré, inspirant à l’armée la plus totale dévotion, un phénix faisait entendre sa voix en criant de défi. On racontait que ces créatures légendaires étaient douées de la parole ; mais bien peu d’humains avaient eu l’honneur d’entendre un de ces nobles émissaires des dieux s’exprimer autrement que par ces cris retentissants.

Les Elohi, eux, accompagnés d’une supérieure de leur ordre béni, étaient parfaitement stoïques, et étrangement bien moins immobiles que les soldats humains. Il se devinait dans la raideur des guerriers de l’Hégémonie une nervosité qui n’était contenue que grâce à une discipline absolue.

Et tous attendaient.

L’ennemi qu’ils avaient déjà affronté et vaincu revenait, plus puissant que jamais, prêt à faire déferler ses forces sur un monde qui ne méritait pas ça.

Koliosk jeta un regard à Hélios, qui ne lui fit même pas l’honneur de tourner la tête dans sa direction. Le prêtre était certain de deviner qu’ainsi juché sur son dragon, le Haut Paladin affichait un air supérieur sous le casque qui cachait sa physionomie. Il allait voler avec les envoyés des dieux, juché sur sa créature… La jalousie, sentiment indigne, s’empara si aisément du prêtre qu’il ne put contenir un autre sentiment grandissant de honte. Il avait survécu à tant d’ennemis, à tant de blessures… Et pourtant il était là, à la tête d’un tiers de leurs forces, bien vivant et prêt à en découdre. Il était béni, au moins autant qu’Hélios. Raffermissant la prise sur son marteau de guerre, il inspira et sourit. Il n’y avait rien de mal à vouloir un peu de reconnaissance après tout.

Julia, juchée sur son habituel étalon de guerre, semblait être la seule impatiente d’en découdre. Sa monture, gavée artificiellement de pouvoir brut, donnait l’impression d’être elle-même embrasée. Nul doute que la bête finirait par mourir un jour prochain, de la main d’un ennemi ou à cause du traitement sans cœur de sa cavalière. La sorcière de feu considérait ses montures comme des outils… En ce sens, elle était véritablement semblable à son ancien amant. Ce qui était tout sauf un compliment.

Puis ils se firent entendre.

Des cinq sens, la vue fut bien la dernière à être sollicitée pour révéler à l’ost basiléen que ses adversaires arrivaient pour défendre les abîmes incandescents des Abysses. En premier, l’ouïe de chacun s’éveilla au son terrifiant du lourd pas des golems d’obsidienne. Un grondement sourd, permanent, évoquant l’arrivée d’une avalanche de roche et de métal. En second vint le toucher, car le sol tremblait suffisamment pour que chacun ici puisse sentir le sol même à travers la plus solide des paires de bottes. Le goût et l’odorat furent sollicités presque exactement au même moment, car une entêtante odeur de cuivre et de mercure  envahit les narines et irrita les gorges de soldats peu protégés contre ce genre d’agression. Ce ne fut qu’au bout d’interminables minutes que les basiléens purent enfin voir l’ennemi arriver, au détour d’une ligne de rochers coupants comme des rasoirs.

Dravak Dalken était revenu à la tête d’une cohorte, non… d’une véritable légion d’obsidienne ! Et ces massives et presque indestructibles créatures ne constituaient que la moitié de l’ost ennemi…

Ils les avaient déjà affrontés… Mieux, ils les avaient déjà vaincus… Mais en tel nombre ?

Les basiléens étaient réputés pour leur discipline. Le courage était une chose qui devait s’apprendre, se cultiver, et certainement pas être inné. Telle était la première qualité des guerriers de l’Hégémon : la discipline.

Pourtant, quand ils virent ce à quoi ils avaient affaire en ce jour, les hommes vacillèrent. Imperceptiblement, la ligne humaine eut un mouvement de recul, et si tous eurent honte, à l’exception des paladins qui restèrent aussi stoïques qu’immobiles, le courage des hommes faiblit face à pareille démonstration de force. Aujourd’hui, on leur demandait d’affronter la montagne elle-même…

Alors il s’avança.

Du haut de son titanesque dragon couleur de givre, Sactériel s’avança devant ses hommes et parla assez fort pour que tous l’entendent. La voix du duc et ancien paladin de l’ordre de Kladaren couvrit le grondement de l’avancée des golems. Il était tête nue, son casque fermement fixé à la selle de sa titanesque monture reptilienne.

- On m’appelle « le Borgne » ! commença-t-il sans plus de fioritures. On m’appelle « le Borgne »… Nombreux sont les généraux, les dépositaires du titre militaire de « dictateur », en notre Hégémonie, à recevoir un surnom. « Istios le Brave » ; « Hector le Pieux » ; « Galva l’Invincible » et « Furlangr le Titan »… Moi je ne suis que « le Borgne ». Être nommé d’après une blessure reçue au combat, c’est pour moi un honneur bien plus grand que n’importe quel sobriquet obtenu par forfanterie.

Les hommes regardaient droit devant eux, l’ennemi approchant, mais ils ne perdaient pas un mot du discours de leur seigneur. Le voir s’exprimer ainsi était exceptionnellement rare. Le Haut Paladin Hélios ou le prêtre Koliosk s’adonnaient volontiers à cet exercice pour motiver les troupes. L’autre paladin, Phébus, lui, était même plutôt du genre à aimer s’écouter parler. Sactériel, « Le Borgne », de son côté, ne s’exprimait jamais de la sorte. L’évènement était bien assez inhabituel pour que ses hommes soient distraits de leur appréhension pendant quelques instants.

- J’ai entendu bien des discours durant ma vie de soldat ! vociféra le duc pour couvrir le grondement de plus en plus audible de l’avancée ennemie. Des généraux qui promettaient tout et n’importe quoi à leurs hommes. Des promesses de gloire et d’honneur ! De l’alcool, des femmes et des richesses ! Des titres et des terres ! La reconnaissance des dieux et la vie éternelle ! Tout, je crois avoir tout entendu sauf ce que je vous promets maintenant : du sang et des larmes ! Nous allons vers la ruine, la mort et la souffrance ! Nous allons vers des armes brisées et des membres fracassés, le feu et le deuil ! Ce que je vous promets, c’est qu’à la fin de cette journée, tous, vous aurez souffert comme jamais vous n’auriez pu l’imaginer ! Et pourtant, soldats, vous avez de la chance !

Les hommes, perplexes, écoutaient leur duc hurler avec une conviction, une ferveur qu’ils ne l’avaient vu déployer qu’au cœur de la mêlée. Certains parvinrent même à arracher leur regard à l’armée ennemie qui se positionnait pour regarder leur duc, plus impressionnant que jamais juché sur sa monstrueuse monture.

- Oui de la chance, en vérité, car aujourd’hui, soldats, vous n’affrontez pas les meilleurs guerriers du monde. Ces guerriers, aujourd’hui, ils sont sous MES ordres !

A cette déclaration, la perplexité fit place à un début de clameur enthousiaste. Les paladins, toujours stoïques, sourirent sous leurs casques, tandis que les hommes d’arme affermissaient leur prise sur les lances et les épées qu’ils tenaient. Les bannières furent tenues un peu plus haut. Julia, amatrice des effets faciles, concentra un peu de pouvoir pour que de la fumée entoure Sactériel, juste assez pour donner l’illusion qu’il émettait lui-même assez de chaleur pour être prêt à s’embraser.

- Aujourd’hui, vous affrontez la corruption de ce monde, l’incarnation de son mauvais orgueil, et pire que tout, son ignoble avidité ! Aujourd’hui, vous jugulez votre peur parce que vous ne combattez pas pour vos supérieurs. Vous ne combattez pas pour moi. Vous ne combattez pas pour l’Hégémonie ni même pour nos dieux ! Aujourd’hui, vous prenez les armes pour Mantica !
Lentement, les lanciers commencèrent à frapper le sol avec le talon de leurs armes, et un rythme commença à s’imposer. Les paladins et les épéistes se joignirent au tumulte en frappant du plat de leurs lames leurs boucliers ou leurs jambières.

- Je vous promets du sang et des larmes : que dites-vous ?!

Un son étourdissant d’armes s’entrechoquant lui répondit.

- Je vous promets le feu et la mort : que dites-vous ?!

Le même fracas à nouveau.

- A la ruine, le feu, la mort, la souffrance et le deuil, que dites-vous ?!
Le même son retenti une fois encore, mais il fut cette fois-ci accompagné du cri de guerre d’un phénix, du hurlement de deux dragons avides de carnage, et même la voix habituellement harmonieuse des Elohi se joignit au tumulte.

Comme un seul homme, l’armée se mit en marche, et une formidable quantité de poussière fut soulevée du sol quand des dizaines d’ailes se déployèrent pour porter leurs guerriers vers leur destin.

- MANTICA !!! vociféra le duc, jusqu’à ce qu’il disparaisse dans le nuage de poussière à son tour.

En cœur, ses hommes reprirent son cri.


***


D’un pas lourd que rien ne semblait pouvoir arrêter, les golems continuaient leur avancée, agissant comme s’ils étaient seuls sur le champ de bataille, et que les ennemis qui se précipitaient vers eux n’étaient que d’insignifiants moucherons totalement incapables de les arrêter.

Dravak passait en revue ses troupes une fois encore, satisfait de son déploiement et de la force qu’il avait amenée. Bien assez tôt, ses légions allaient nager dans le sang et les tripes des stupides dévots de dieux faibles et craintifs.

L’un de ses champions, un Sang-Mêlé avec une mine épouvantable, s’approcha de lui en laissant distraitement pendre son marteau à son côté.

- Quels sont les ordres monseigneur ? Que devons-nous faire ?

- Tu l’as entendu, répondit le Ferromancien maudit en souriant, son golem Infernok partageant son âme imitant ses gestes en tous points. Il a promis du sang et des larmes à ses hommes… Tu ne voudrais pas faire mentir ce pauvre humain ?

Le Sang-Mêlé sourit, d’un horrible sourire carnassier, et se tourna vers le champ de bataille. La dévotion des Nains Abyssaux était entièrement acquise à Ariagful, mais en ce jour, c’était à Durunjak, dieu maléfique de la Mort, qu’ils allaient donner du travail !


Listes :

NA : 3 troupes de gargouilles ; 4 hordes de golems d'obsidienne ; 1 régiment de Sangs-Mêlés ; 2 lance rocket Katsuchan ; 1 Overmaster sur Dragon Abyssal avec armure ensorcelée ; 1 maître des esclaves avec diadème du dragon ; 1 champion sang-mêlé avec ailes de Honeymaze ; un ferromancien avec déferlement (Cool et talisman d'inspiration ; 3 golems majeurs d'obsidienne ; Dravak Dalken ; Infernok.

Basiléa : une formation "Bouclier de la Corne Dorée"  avec 1 horde d'hommes d'armes (lances) avec potion d'adresse ; 2 régiments d'hommes d'armes (épées) dont un avec marteau volant de Kevinar), 1 prêtre avec mélopée du fléau 2 et talisman du coeur ardent ; 2 régiments de paladins ; 2 hordes d'Elohi ; 1 régiment de chevaliers paladins avec potion de chenille ; 1 phénix ; 2 Hauts Paladins sur Dragon dont avec la lame de lacération et l'autre avec masse de fracas ; 1 Ur-Elohi avec lame du tueur de bête ; 1 sorcière de guerre avec monture ; Domitius ;

Déploiement en lien dans la vidéo



Tour 1 Nains Abyssaux :





Les forces des nains corrompus s'étaient déployées sur toute leur ligne de bataille et avancèrent donc vers mes hommes avec la plus grande célérité possible. Les gargouilles en particulier se ruèrent en avant. L'un des lance rocket Katsuchan ouvrit le feu sur mon haut paladin sur dragon présent sur le flanc gauche et lui infligea trois blessures dont une promptement soignée par la règle spéciale de l'armée basiléenne.

Tour 1 Basiléa :





Comme les ennemis s'étaient avancés rapidement j'avais pas mal d'options.

Sur mon flanc gauche les Elohi chargèrent le régiment de Sangs-Mêlés (8 blessures et un test réussi pour eux) et le dragon s'approcha des gargouilles pour leur cracher son souffle embrasé, leur infligeant six blessures et les paralysant. L'autre horde d'Elohi chargea le champion Sang-Mêlé et ils l'éliminèrent. Autre perte pour le camp du mal : une troupe de gargouilles qui ne parvint pas à encaisser le souffle du Phénix et les boules de feu de Julia (ma sorcière de guerre). Mon autre dragon usa de son souffle sur la troisième et dernière troupe de gargouilles et leur infligea 5 blessures et un double 1 plus tard, elles étaient toujours là. L'Ur-Elohi pivota et se dirigea vers mon dragon sur le flanc gauche, lui soignant un PV au passage.

Tour 2 : Nains Abyssaux :






Les gargouilles blessées et sur mon flanc droit chargèrent les chevaliers paladins et n'infligèrent qu'une blessure promptement soignée par la Volonté de Fer. Le chef sur dragon abyssal avança droit au devant des paladins en compagnie de Domitius. Les Sangs-Mêlés contre-chargèrent les Elohi et infligèrent 7 blessures dont une enlevée par le Volonté de Fer (soit 6 au final, vous suivez ?). L'autre horde d'Elohi fut chargée par une horde de golems d'obsidienne et connut exactement le même sort que leurs homologues (7 blessures, une soignée, 6 au total). Le reste des troupes s'avança aussi vite que possible, c'est à dire pas grand chose.

Tour 2 Basiléa :







Les Elohi de mon flanc gauche contre-chargèrent les Sangs-Mêlés et les éliminèrent enfin, pivotant vers le centre de la table. Le dragon qui avait soufflé sur les gargouilles chargea conjointement les golems avec les autres Elohi et 12 blessures furent infligées mais les golems tinrent bon. Les Phénix soigna 3 points de blessure sur ces mêmes Elohi. Le dragon du flanc gauche chargea de flanc une des hordes de golems encore intacte et l'un de mes régiment d'épéistes chargea de face la même cible. Quelques blessures (6) leur furent infligées sans guère de résultat. L'autre régiment d'épéistes chargea de face une autre horde de golems sans les inquiéter outre mesure (3 blessures). Julia avança et invoqua des boules de feu sur Dravak Dalken qui n'encaissa qu'une unique blessure. L'Ur-Elohi chargea les gargouilles blessées sur le flanc gauche et les acheva facilement. Les cavaliers paladins contre-chargèrent les gargouilles sur mon flanc droit et les achevèrent elles-aussi. Plus de gargouilles sur la table, mais les golems majeurs les suivaient de peu.

Les paladins et Domitius chargèrent conjointement le dragon Abyssal et lui infligèrent quelques blessures sans plus d'effet que ça.

Tour 3 Nains Abyssaux :







Une charge combinée de deux golems majeurs sur les cavaliers paladins les fit déguerpir pour de bon, de même pour la contre charge de la horde de golems sur les Elohi. Vers le centre, l'autre horde de golems qui avait été chargée par les épéistes les élimina d'un seul coup. L'autre horde chargea les autres épéistes et les porta à dix blessures mais un double 1 les sauva d'un sombre trépas. Le dragon abyssal chargea l'un des régiments de paladins et lui infligea 6 blessures et les paralysa. Dravak lança des boules de feu sur Julia pour lui rendre la pareille et lui infligea 5 blessures dont une fut soignée après un test de moral réussi.

Tour 3 Basiléa :




Une nouvelle charge combinée des paladins et de Domitius vint à bout du dragon Abyssal, en partie grâce à un jet réussi de Acharné. Le dragon est les Elohi du flanc gauche chargèrent de flanc les golems avec les épéistes bénéficiant des soins du phénix et du prêtre qui les firent descendre à trois blessures ; ils les éliminèrent aisément. Les Elohi pivotèrent vers les lance rockets katsuchan et le dragon vers le centre du champ de bataille. De son côté la horde de lanciers avec l'aide de l'Ur-Elohi chargeant de flanc élimina l'autre horde de golems, il n'y en avait donc plus que deux sur le terrain, une au centre, blessée, et une à droite, sur mon flanc. Le dragon au centre chargea une nouvelle fois la horde blessée et l'acheva, allant de l'avant en direction d'Infernok. Tout le flanc droit ennemi venait de s'effondrer. Julia ne parvint pas à blesser Dravak avec ses boules de feu cette fois-ci.

Tour 4 Nains Abyssaux :




Infernok chargea mon dragon au centre et lui infligea des blessures mais sans l'inquiéter outre mesure. Les deux lance rocket Katsuchan infligèrent des blessures respectivement au régiment de paladins intact et au dragon du flanc gauche. Infernok invoqua à nouveau des boules de feu sur Julia mais ne lui infligea que deux blessures supplémentaires sans l'inquiéter plus que ça. Les trois golems majeurs et la horde de golems mineurs convergèrent tous vers le centre de la table vers l'affrontement final. Le maître des esclaves avec son diadème lança une attaque de souffle sur les épéistes mais les avoir soigné fut fructueux car ils résistèrent sans problème grâce au bonus conféré par le prêtre dans cette formation.

Tour 4 Basiléa :






Les épéistes sur mon flanc gauche chargèrent le maître des esclaves et lui infligèrent quelques blessures sans l'inquiéter plus que ça. Le dragon du flanc gauche vola vers Infernok et le chargea de dos tandis que l'autre dragon le chargeait de face. 12 blessures furent infligées mais sans parvenir à le vaincre. Ce golem était sans nul doute la meilleure création de Dravak Dalken ! L'Ur-Elohi chargea Dravak et parvint à l'éliminer (!) tandis que les Elohi chargeaient l'une des machines de guerre abyssale et la détruisirent. Le phénix suivit le dragon ayant été blessé au tir qui attaquait Infernok de dos et soigna toutes ses blessures sur un magnifique 5 réussites sur 6 dés ! Domitius soigna un point de blessure sur Julia car il ne pouvait guère faire mieux. Le prêtre soigna une blessure de plus sur le régiment d'épéistes restant. Julia se tourna vers la dernière horde de golem et réussi à leur infliger une blessure grâce à ses boules de feu (et brûler de l'obsidienne c'est difficile pourtant).

Tour 5 Nains Abyssaux :





Cela commençait à sentir le sapin pour les forces abyssales cruellement dépassées en nombre. Le maître des esclaves ne put rien faire de déterminant ; Infernok tenta a nouveau de charger mon dragon mais faillit à sa tâche et ne lui infligea que quelques blessures de plus malgré sa force titanesque ! La dernière horde de golems arriva ENFIN au corps à corps et chargea les paladins  blessés par le dragon lors des tours précédents, les éliminant sans difficultés. Ils venaient certes de gagner quelques points mais je restais en position de force.

Tour 5 Basiléa :



Le régiment restant de paladins chargea les golems conjointement avec Domitius et... Julia, qui ne voulait pas rester à rien faire ! Quelques blessures furent infligées mais sans inquiéter les golems. La horde de lanciers, anticipant une catastrophe, s'approcha pour une charge future sur cette même unité. Une nouvelle charge combinée des dragons vint à bout d'Infernok, enfin ! Les Elohi éliminèrent la dernière machine de guerre ennemie sans difficulté (3 fois 18 attaques avec +2 pour blesser, le contraire aurait été improbable). Une nouvelle fois les épéistes chargèrent le maître des esclaves et ne purent que le paralyser.

Tour 6 Nains Abyssaux :

La horde de golems chargea Julia et l'élimina sans soucis pour poursuivre sa charge vers les autres paladins mais ils ne purent que les blesser. Il ne restait que trois golems d'obsidienne majeurs et le ferromancien qui ne faisait que lancer des déferlement depuis le début.

Tour 6 Basiléa :




Les épéistes purent enfin vaincre le maître des esclaves et se tournèrent vers le centre du champ de bataille jonché de cadavres (et de cailloux). Les lanciers, Domitius et les paladins restants chargèrent la horde de golem et l'éliminèrent. L'Ur-Elohi chargea le ferromancien et le blessa sans que cela le fasse sourciller. Les deux dragons choisirent chacun un golem majeur à charger, et les deux infligèrent des blessures et les deux ne firent rien de déterminant.

Tour 7 Nains Abyssaux :



Il y eut un tour 7 et deux golems furent en mesure de charger un de mes paladins sur dragon dont un de flanc. Ils l'éliminèrent avec hargne ! Le dernier golem majeur, lui, contre-chargea mon autre paladin sur dragon sans l'inquiéter.

Tour 7 basiléa :






Phénix et les Elohi chargèrent conjointement le golem blessé par le dragon qui avait été éliminé et l'éradiquèrent, tandis qu'une contre charge du dernier dragon venait à bout de l'avant dernier golem majeur. L'Ur-Elohi ne parvint pas à éliminer le ferromancien malgré trois blessures supplémentaires.

Au final !

Le scénario étant un massacre il ne restait qu'à recompter les points !

Il restait à mon adversaire un golem majeur d'obsidienne et son ferromancien : 280 points.

De mon côté il me restait un régiment d'épéistes (115), une horde de lanciers (190+ 45) ; un prêtre avec médaillon du coeur ardent et mélopée du fléau (75 +15 +10) ; un régiment de paladins ; Domitius ; un Haut paladin sur Dragon avec épée à 5 points (315 au total donc) ; un phénix ; une horde d'Elohi ; une Ur-Elohi avec lame du tueur de bête (180+20) : 1400 points exactement. (j'ignore s'il est possible d'inclure le coût de la formation Bouclier de la Corne Dorée dans ce calcul vu que j'ai perdu un régiment d'épéistes mais je dirais à priori que oui donc 1445).

Il me fallait 300 points d'avance pour gagner ce scénario et j'en avais 1165 ! Je crois que c'est ma plus grande victoire  et cette partie fut énorme ! Je vous livre dès demain les photos (en faible qualité malheureusement), ainsi que le fluff d'après bataille pour ceux qui aiment bien ça. Il y aura aussi mes impressions d'après bataille et ma petite analyse.

Bonne nuit à tous et merci infiniment à Musasha pour cette partie gigantesque et absolument superbe !



Et voilà le fluff d'après bataille !

Elle se réveilla en hurlant, les membres tremblant et en sueur. Avait-elle rêvé ?

Regardant autour d'elle, elle eut du mal à distinguer le mobilier et commença à se demander si son crâne avait été fracturé. Elle avait vu trop souvent ce genre de blessure rendre des soldats aveugles, ou les tuer quelques jours plus tard. Puis elle aperçu un petit bout de ciel à travers le rabat de la tente et se rendit compte qu'elle distinguait parfaitement les étoiles. Il n'y avait pas de lumière ici ; il était normal qu'elle n'y voit pas grand-chose.

Elle se leva au bout d'une éternité et se dirigea vers le premier feu de camp qu'elle trouva. Il régnait un silence qui tranchait terriblement avec la clameur assourdissante qui régnait quand elle était en train de combattre.

- C'est du vin ?

Le soldat ne l'avait pas entendue arriver malgré son pas trainant. Il devait être épuisé.

Surpris, il répondit d'une voix presque effrayée :

- N... Non ma dame. Alcool de prunes... Je ne dois pas effectuer de tour de garde avant au moins... alors j'ai pensé...

D'autorité elle lui prit l'outre des mains et en prit une lampée sous le regard effaré du soldat pâle comme un linge.

- Je ne suis pas un de tes foutus supérieur et j'ai mal, alors ferme-là s'il te plait.

- Bien ma dame.

Il y eut un silence gêné, qui dura jusqu'à ce que le soldat solitaire s'habitue à la situation.

- Nous avons cru vous perdre, ma dame... dit-il finalement.

- Je veux bien te croire, j'ai l'impression d'être aller dévaler la montagne entière. Je suis prête à parier qu'un caillou va sortir si je me mouche trop fort.

Le soldat sourit avant de reprendre un air sérieux.

- Vous aviez plusieurs côtes cassées et un poumon perforé ma dame. Vous devriez aller vous reposer.

- Tu es médecin, le troufion ?! lui lança t-elle d'un ton agressif avant de reprendre une gorgée du liquide sucré et puissant.

- Non, ma dame. Mais le duc a s'est occupé de vous plus de six heures avant d'aller aider à soigner les autres. Votre cas étais sérieux.

- Sacti... Je veux dire... C'est le duc en personne qui m'a soigné ?

- Oui madame... Quand on est venu lui demander de l'aide pour les blessés de la Légion Pénale il a cassé le nez du messager et hurlé pour qu'on ne le dérange pas.

Julia s'était relevé avant même qu'il n'eut finit sa phrase, cherchant la tente de commandement du regard. Le camp n'était pas grand, aussi eut-elle tôt fait de l'apercevoir. Elle laissa tomber l'outre sur les jambes du soldat toujours assis en tailleur à côté de son feu, la lance posée au sol.

- Trouves toi de l'eau, dit-elle en parlant. Sans quoi demain tu va prier tes dieux pour qu'ils t'arrachent la tête et la remplacent par une poche de glace.

L'homme ne répondit pas. D'autres lanciers tout juste sortis de leur heure de garde le rejoignaient. L'outre allait se vider bien assez tôt.

Quand Julia arriva devant la tente de commandement deux féroces paladins en gardaient l'entrée. Ils ne la laissèrent pas entrer et l'un d'eux parla d'une voix dont le timbre fut rendu métallique par la résonance conférée par son casque.

- Le duc se repose, sorcière.

- Et je ne compte rien faire qui l'empêche de se reposer. Dégage maintenant.

Le paladin la toisa comme un ver trouvé dans sa pomme et ne lui même pas grâce d'une réponse. Il ne bougea pas d'un cil.

Il y eut un son résonnant suivi d'un léger grognement de douleur. Julia avait balancé son poing fermé sur le visage casqué sur soldat, ne lui faisant pas le moindre mal, mais abimant ses phalanges pour le compte.

Les deux gardiens pointèrent leurs armes dans sa direction, la repoussant en arrière jusqu'à ce qu'une lame ne vienne chatouiller sa gorge, l'autre ses côtes encore douloureuses.

- Du calme sergent, dit une voix venant de l'intérieur de la tente. Elle peut entrer.

- Seigneur Hélios, réagit l'un des paladins, le duc...

- Le duc préfèrera être réveillé par elle que par toi. Je m'apprêtais à aller voir comment va Aile d'Orage de toute façon. Elle prendra mon lit de camp. Laisse la passer. Elle a sauvé bien du monde aujourd'hui.

- Merci, Hélios, dit la sorcière en regardant partir le Premier Lieutenant. J'espère que ton dragon va bien.

- Moi aussi, répondit sombrement le Haut Paladin.

Julia entra dans la tente sans un regard pour les gardiens. Sactériel était couché dans un lit sans-doute rigoureusement identique à celui de n'importe quel soldat et ne bougeait pas un muscle. Lentement elle se déshabilla, prenant garde à ne pas trop éveillé la douleur qui parcourait le haut de son corps comme un cheval lancé au galop dans toutes les directions.

Elle se coucha à côté de lui sans dire un mot, cherchant immédiatement le sommeil.

Elle n'avait pas les yeux fermé depuis plus d'une trentaine de secondes quand elle entendit :

- Ton cheval est mort.

- Je m'en doutais, dit-elle d'un ton las et dépourvu d'émotion.

- Tu lui avait donné un nom ?

- Numéro Quatre.

- Tu as perdu bien plus de quatre chevaux.

- Je ne tiens les comptes que depuis peu.

Aucun des deux n'ouvrit les yeux.

- Tu devrais mettre des vêtements.

- J'ai couché avec toi cinq ans, et c'est le secret le plus mal gardé du continent, royaumes sous-marins compris. Tu crois vraiment que tes soldats vont jaser parce que je veux dormir ici ?

- Ce n'est pas la question.

- Il ne va rien se passer. Ton serment envers elle sera sauf. Je ne veux pas dormir seule.

- Tu es vraiment impossible, soupira le duc.

- Nous avons remporté la victoire de très loin. Passe moi ce caprice avant qu'on ne retourne au charbon, veux-tu.

- Le Ferromancien et son golem sont partis. Ne sois pas si désinvolte.

- Tu crois qu'ils vont revenir cette nuit ? Nous avons brisé assez de golems pour alimenter les ateliers d'artisans de toute l'Hégémonie pour un mois.

- C'est pour éviter ce genre de conversation que j'avais mis des gardes... dit le duc en soupirant.

- Engage des guerrières des sororités la prochaine fois. Elles sont bien plus têtues que tes larbins de Mescator.

- J'y penserais, répondit-il avant de plonger à nouveau dans le sommeil.

***


Quand la sorcière s'éveilla, elle était seule dans le lit de camp. Ses douleurs avaient perdu en intensité et elle devina que le duc avait encore usé de ses dons pour aider à sa guérison. Quand elle se retourna elle vit que Sactériel était toujours dans la tente, fixant des cartes, les poings serrés à s'en blanchir les phalanges.

Elle fit mine de n'avoir rien remarqué et se leva, nue, pour venir se coller à son dos et l'enlacer quelques instants. Il ne réagit absolument pas.

- Que se passe-t-il demanda-t-elle en anticipant une mauvaise nouvelle.

- Phébus a quitté les nains de Cwl Gen. Il vient joindre ses forces aux nôtres. Il n'a pas reçu les derniers rapports d'occupation. Il est trop loin...

- Ce qui veut dire ?

- Qu'il certainement passer par-là, dit le duc d'un ton glacé laissant paraître un peu de la haine sans limite qui l'habitait.

De son doigt, il pointait une crevasse menant à l'entrée des frontières Abyssales. Un avant-poste mort-vivant y avait été érigé depuis deux jours à peine. Et Phébus n'en savait rien.


Dernière édition par Farmace le Lun 18 Sep - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vaudania

avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 11/08/2013

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 18 Sep - 9:39

Chalut,

oui ce fut épique merci @ toi et à Sylvain pour l'accueil.
Si c'était à refaire, je referais pareil... Enfin non :p... La prochaine fois il aura son aile réparée et ça lui évitera peut-être de croire que les dragons étaient planqués sur le tour centrale. Ne réalisant qu'ils ne s'agissait de gargouilles décoratives qu'une fois vues de près.Et je proteste véhément :il me restait légèrement plus (bon OK 20 de plus soit 300 points) Wink
Mais je reviendrais...


Cha va faire mal Question





Mais non, mais non...



cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphie

avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 18 Sep - 11:21

Hello Farmace et Vaudania,

Tout d'abord, Farmace, une légère petite minuscule rikiki suggestion de rien du tout : vire cette phrase auto-dévaluatrice "Je ne vous en voudrais pas de le zapper, il est affreusement long pour un texte d'introduction." Il est très bien et pas du tout trop long puisque super prenant. Sectariel aurait pu remercier les techos à la pyrotechnie quand même ^^. Je parie qu'il va aller au chevet de Julia et que quelques bisous bisous vont s'échanger. Smile

Ensuite, 3000 points sur la table ça en jette vraiment ! C'était épique à voir, même si je faisais ma propre partie (merci Sylvain de m'avoir malmené hein!), en jetant quelques coups d'oeil ça envoyait de la pierre.

Pour conclure GG le camp du bien (hihi c'est moi) qui en une journée aura connu 3 victoires .

Alphie,



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 18 Sep - 11:52

Merci Vauda et Alphie ^^ Je modifie ça tout à l'heure et ce sera tout de même plus parlant avec les photos et le texte de fin (il sera moins long là tout de même ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 18 Sep - 22:19

Rapport mis à jour, avec encore BEAUCOUP de fluff !

(va vraiment falloir qu'ils m'engagent pour leur faire des romans en fait...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vaudania

avatar

Messages : 1325
Date d'inscription : 11/08/2013

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Mar 19 Sep - 11:36

Farmace a écrit:
Rapport mis à jour, avec encore BEAUCOUP de fluff !

(va vraiment falloir qu'ils m'engagent pour leur faire des romans en fait...)

Contacte IronWatch (faudra que ça soit en anglais par contre)

cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alphie

avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 26/03/2017

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Mar 19 Sep - 11:44

Ahah je le savais quelle tension "sessoual" entre Juju et Lebowski Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guillebert

avatar

Messages : 251
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 36
Localisation : Normandie (50)

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 2 Oct - 13:07

GG Farmarce !

Grosse partie et grosse marave ! Bon, en même temps, des Golems lents contre une doublette de Dragons et une doublettes d'Élohis, on appelle ça un gang-bang par chez moi Razz

Et quel floof !!! Shocked

_________________
Conférie, Gobelins, Démons des Abysses ... et Rebels

Secrétaire de l'association de jeu saint-loise (50) : La Licorne Ludique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   Lun 2 Oct - 15:00

Merci Guillebert (après j'ai sorti ce que j'avais, à 3000 points je commençais à manquer d'options ^^) et ravi que le fluff t'ai plu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bataille Basiléa VS Nains Abyssaux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA2] Nains VS Nains Abyssaux : le duel fratricide
» Problème sur une commande de nains abyssaux, help !
» [Nains abyssaux] besoin de conseils
» Skavens vs Nains
» Nains de Laurent vs Elfes Sylvains de Rémi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mantic French Community :: Kings Of War :: Rapports de batailles-
Sauter vers: