Ce forum a pour but la promotion, le rassemblement et le développement de la communauté de joueurs des jeux de Mantic Games en France.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mar 19 Avr - 22:25

Sept

Les yeux de Morrig s’ouvrirent soudainement.

Elle était étendue dans un lit, la douce radiance éclairant les draps douillets dans lesquels elle était. Elle provenait d’une fenêtre située loin au-dessus d’elle. Une douleur sourde couvait derrière ses yeux, et alors qu’elle s’asseyait lentement, cette douleur se transforma en une souffrance indescriptible. Morrig agrippa ses tempes, pressant ses paumes contre elles autant qu’elle osait le faire. Un bandage peu serré entourait sa tête.

Elle l’enleva avec douceur, inquiète de ce qu’elle pourrait découvrir en-dessous. Quand la dernière bande de tissu fut enlevée elle fut soulagée de ne rien trouver d’autre qu’une grosse contusion, malgré tout, un gémissement prononcé tout bas s’échappa d’entre ses lèvres quand elle toucha cette partie blessée. Il y avait une autre sensation déplaisante ;  la peau de ses lèvres était craquelée et cloquée comme si elle avait été privée d’eau pendant des jours. Depuis combien de temps suis-je ici et… où suis-je ?

Du regard elle embrassa la pièce baignée dans la lumière de la lune, prenant garde à ne pas tourner la tête trop vite. Elle était dépourvue de meuble excepté le lit dans lequel elle était couchée ainsi qu’un petit tabouret sur lequel étaient posés ses vêtements soigneusement pliés. Nettoyés et repassés aussi, au moins je sais que je ne suis pas en prison. A côté d’eux étaient posés ses bottes de voyage et son sac. La pièce était dépourvue d’armoires ou d’étagères ; pas de peinture sur le mur non-plus. Pas même un tapis sur le sol, juste une fenêtre laissant passer la lueur nocturne et une porte ordinaire.

Elle se rallongea avec précaution, savourant l’air frai de la nuit qui caressait sa peau. Une fenêtre ouverte occupait l’espace dans le mur au-dessus de sa tête, et elle pouvait voir la lune à travers elle. Elle était épuisée et décidée à ne pas bouger. Au lieu de quoi, elle attendait. Elle attendait et observait alors que la lune se glissait lentement d’un côté de la fenêtre vers l’autre, pour finalement disparaître hors de vue. Alors qu’elle attendait, la douleur commença doucement à s’effacer.

Morrig usa de ce temps pour rassembler toutes les questions qui se précipitaient comme une avalanche dans son esprit fatigué et ravagé. Où étaient les autres ? Que lui était-il arrivé ? Où était-elle ? Respirant lentement, elle ferma les yeux pour chasser la douleur lancinante dans son crâne. Elle prit de profondes inspirations et emplit ses poumons emplis d’air froid. Elle retint la dernière un long moment avant d’exhaler dans un profond soupir. Elle répéta cet exercice plusieurs fois, laissant son esprit vagabonder et son corps se soigner de lui-même. Elle tomba finalement dans un sommeil sans rêve.

***

Quand elle s’éveilla à nouveau la pièce était lumineuse, la radiance lunaire ayant cédé la place aux rayons chaleureux du soleil. La douleur dans son crâne s’était évanouit.

Le murmure léger de voix pouvait être entendu au-delà de la porte ; des voix qui s’élevaient occasionnellement pour être aussitôt réprimée par un chuchotement sévère. Elle ne pouvait pas déterminer ce qu’ils se disaient, mais ils étaient trois. Une des voix était plus basse, plus bourrue, et elle devina qu’il s’agissait d’un nain. Azad ? Elle se souvint soudainement du dernier endroit où il était lorsqu’elle l’avait vu pour la dernière fois, une hache orc frappant en direction de sa poitrine. Les évènements de la nuit lui revinrent soudainement et elle se mit à respirer plus fort, mettant une main devant sa bouche alors que la mémoire lui revenait.

Le Livre ! Elle se leva, remit ses bottes, et se rua vers la porte dans sa chemise de nuit, pour finalement l’ouvrir et se précipiter au travers.

Elle arriva dans une pièce semblable à un grand hall, pleine de tables et de tabourets. Sur une longue table rectangulaire se trouvait du fromage, du pain et des fruits. Athuen et Azad étaient assis aux coins les plus proches de sa chambre, portant de longues tuniques blanches, et ils redressèrent la tête à son arrivée. Un elfe qu’elle ne reconnut pas se tenait également à leur table. Elle était heureuse de voir ses compagnons en vie, plus heureuse que tout ce dont elle pouvait se souvenir de toute son existence, mais elle avait des choses encore plus urgentes que cela à régler. Elle passa comme un éclair, atteignant la large porte principale. Athuen se jeta sur ses pieds à la seconde où elle passa à côté d’eux, la poursuivant en criant son nom comme s’il pensait qu’elle était devenue folle, (et elle supposait que tel était peut-être le cas).

La lueur de l’aube se fit presque aveuglante lorsqu’elle sortit, et elle protégea ses yeux de sa main. La grande porte s’ouvrit sur une large clairière forestière, les arbres entourant un groupe d’enclos et de jardins. C’était un véritable labyrinthe de couleurs ; des silhouettes en robes blanches s’occupaient de fleurs et de cultures tandis que du bétail broutait l’herbe luxuriante. Elle s’arrêta, soufflée par la sérénité totale de la scène, et Athuen posa une main sur son épaule.

« Tu te presse si tôt ? » Il respirait fort, et Morrig se tourna pour voir son visage rougit. Pour la première fois elle réalisa le bandage entourant la blessure de son torse sous sa robe.
« J’ai cru… Cette flèche… Tu es tombé… »

Elle ne put s’empêcher de sourire et le prit dans ses bras. Il grimaça mais lui rendit son étreinte ; elle s’excusa, regardant le visage qui était  ressemblait tellement au sien. Puis, haletante, Morrig le repoussa.

« Le livre de Faelan… »

« … est à l’intérieur, avec le reste de nos affaires. » termina Athuen en secouant la tête. « As-tu au moins un moment à me consacrer pour que je puisse te dire à quel point je suis heureux que tu sois réveillée ? Les pages ne vont pas s’envoler tu sais. »

Il passa son bras autour de ses épaules et la tourna en direction du hall, « C’est bon, tout peut-être expliqué. Nous sommes chanceux d’avoir été si proches du Val de Sarith quand les orcs nous ont attaqués. »

Le val était bien connu en Ithris, bien que Morrig ne s’y soit jamais rendue. C’était un lieu de paix où beaucoup se rendaient pour s’occuper de la terre. C’était un lieu considéré comme neutre, n’appartenant pas aux Royaumes Elfiques, et les exclus de plusieurs nations faisaient de ce lieu leur demeure. Ses soigneurs et herboristes étaient talentueux au-delà de toute mesure et auraient pu faire fortune grâce à leurs compétences en voyageant au loin, mais la plupart choisissaient de rester. Les rumeurs abondaient comme quoi le Val était caché par une magie subtile, et qu’il ne pouvait être découvert que par ceux dans le besoin ayant le cœur vertueux.

Athuen les fit s’arrêter juste en dehors du seuil, la regardant dans les yeux avec une réelle inquiétude. « Est-ce que tu vas bien ? »

Elle acquiesça d’un air incertain. « Où est Brim ? »

« Il est parti pour Mox avec le reste du groupe. Ils nous ont amenés ici et ont laissé un mot aux guérisseurs. Je ne sais pas comment ils vont s’en sortir sans Azad pour faire des courbettes aux nains mais il n’était pas en état de voyager. »

Il garda la porte ouverte et la fit passer devant lui. Il referma derrière lui puis la mena au coin de la table où les autres étaient assis. Le bras du nain était maintenu en écharpe, et tous deux la regardaient attentivement alors qu’elle approchait : « Damathian ignorait quand tu te réveillerais. »

L’elfe inconnu se leva et tira un tabouret, faisant signe à Morrig de s’assoir. Athuen posa une assiette de fruits  et de fromage devant elle et elle se mit à les rompre sans hésiter. Elle n’avait pas réalisé à quel point elle était affamée.

« En fait j’ai dit que je ne savais pas si vous vous réveilleriez, » commença l’elfe. « De ce que m’a dit votre frère vous avez fait l’expérience d’une sacrée explosion. » Il avait l’air plus vieux que leur père, ses cheveux blancs plaqués derrière ses oreilles et tombant jusque dans le bas de son dos. Une ceinture rouge enserrait sa taille, tenant en place ses robes blanches de guérisseur. Il avait le regard froid et son visage n’était guère sympathique.

« Je ne me souviens pas, » commença-t-elle. Azad parla avant qu’elle ne puisse continuer.

« J’étais sur le point de faire l’expérience de la morsure d’une hache orc, quand soudainement la brute a pris feu, comme s’il avait foutu les pieds dans une fournaise. Un feu blanc et brûlant, de la tête jusqu’aux orteils. Et ce n’était pas que lui – tous les orcs que je pouvais voir étaient en feu. Et vous étiez là, élevée à un mètre au-dessus du sol, les bras tendus en arrière et ce même feu brûlant dans vos yeux, » il secoua la tête, la peur pouvant se deviner dans l’expression de son visage, « Jamais rien vu de tel. J’ai vu mon compte de mages en action en mon temps, mais ça c’était nouveau. »

La bouche de Morrig resta ouverte sous l’effet du choc.

« Vous nous avez sauvés, ma fille. Je ne sais pas comment vous avez fait mais vous nous avez sauvés. »

« Ce n’est pas Faelan qui t’a appris ça ? » demanda son frère, la voix révélatrice du fait qu’il était déjà sûr de la réponse. Elle secoua la tête avec perplexité puis se redressa et le regarda droit dans les yeux.

« Où est le livre ? »

« Je vais te le chercher. » Son frère se leva et se rendit jusqu’à une porte située à côté de celle menant à sa chambre. Il revint un instant plus tard avec le tome. Il avait l’air légèrement humide sur les côtés, mais à part cela il semblait intact. Elle le luit prit avec reconnaissance et s’assit, commençant à tourner les pages avec attention.

« Ath, te souviens-tu du nom de la vampire dont notre père nous a parlé ? Celui que Vaelan Cerillion a vaincu à la Lande du Bourbier Sanglant ? »

Il prit une pomme dans son assiette et mordit dedans, acquiesçant pensivement. « Maegana la Rouge, c’est ça ? »

Morrig arbora un sourire triomphal en trouvant le bon endroit, tournant le livre afin que son frère puisse voir. Il était ouvert sur un arbre généalogique finement décoré qui s’étendait sur les deux pages. Son doigt se tenait sur un nom en particulier – un nom ayant été souligné d’un simple trait rouge. Athuen se pencha, cligna des yeux face à ce qu’il vit, puis releva la tête fixer sa sœur.

« Maegana… Cerillion ? »

Azad laissa un juron s’échapper dans un souffle. Morrig les regarda chacun à leur tour, ses yeux se fixant sur le guérisseur. Son expression était parfaitement neutre.

« Damathian… J’ai pu lire un peu avant que les orcs ne nous attaquent. Il est dit que son nom a été retiré de l’arbre généalogique de la famille car elle avait jeté l’opprobre sur elle. Savez-vous quoi que ce soit de cela ? »

Le vieil elfe hésita un moment avant d’acquiescer d’un hochement de tête. « Oui, mais on m’a fait prêter serment d’en garder le secret. » Il remarqua l’expression furieuse sur le visage d’Athuen mais continua de parler avant que celui-ci n’ait l’opportunité de l’interrompre, « C’est pourquoi je n’ai rien dit jusqu’à maintenant. » Il s’empara du livre et retourna de quelques pages en arrière avant de le retourner vers eux. Il y avait un portrait dessiné représentant une jeune femme elfe, de longs cheveux noirs encadrant des traits doux et un léger sourire sur ses lèvres.

Azad grogna, pointant un doigt courtaud vers la peinture : « Elle vous ressemble énormément à tous les deux. Pas tellement comme votre frère, mais vous deux avez les mêmes yeux. »

Damathian laissa le nain finir sa phrase avant de reprendre. « Elle fut la fille unique de Baethis Cerillion, seigneur d’Ithris. En tant que fille première-née, elle aurait dû devenir Reine-Mage. Le journal de sa tutrice rapporte que Maegana était l’élève la plus ambitieuse qu’elle ait jamais vue, avide maîtriser la sorcellerie et de devenir la plus jeune mage qu’Ithris ait jamais connue. Quoiqu’il en soit, elle manquait de concentration et de patience, et avait souvent du mal à contrôler ses pouvoirs, » il regarda Morrig, un sourcil dressé. Elle sembla soudain éprouver un intense intérêt aux restes dans son assiette, « Est-ce que cela vous évoque quelque chose de familier ? »

Le regard d’Athuen passa de sa sœur à Damathian. « Qu’êtes-vous en train de dire ?

« Faelan Weirt est une de mes vieilles amies, et j’ai entendu parler des progrès de votre sœur depuis qu’elle a commencé son entrainement. Faelan la considère comme l’étudiante la plus impatiente à qui elle jamais enseigné. Nous avons échangé bien des lettres à discuter de cela, et de choses ayant eu lieu auparavant. Elle a souvent fait part de ses inquiétudes, même à votre père, mais il refusait d’enfreindre la tradition malgré l’histoire de votre famille. Considérant les évènements de la nuit dernière, je pense qu’elle avait raison de s’inquiéter, » il posa le livre sur la table et plaça ses mains dans son dos, « Maegana devint Reine-Mage seulement durant l’été de sa quarante-cinquième année. Elle avait l’esprit tourné vers les choses militaires, et mena les armées de son père à la bataille en plusieurs occasions avec un grand succès.

« Tout se passait plutôt bien jusqu’à ce qu’une nouvelle menace n’émerge à l’est. Un nécromancien nommé Kronos avait levé une grande armée, et Maegana était suffisamment confiante pour penser pouvoir étouffer la magie de Kronos avec la sienne. Ils se rencontrèrent sur un champ de bataille au sud des montagnes d’Alendar, mais il s’avéra être trop puissant pour elle. Les quelques survivants du massacre qui s’ensuivit racontèrent qu’elle le défia en combat singulier, mais qu’il la mit à terre en quelques instants seulement. »

« Son jeune frère Vaelan leva à son tour une puissante armée, appelant nombre de maisons nobles sous sa bannière et s’assurant de l’aide des nains de Mox, » il fit un geste en direction d’Azad qui acquiesça d’un air grave, « Pendant qu’il faisait cela, des histoires commencèrent à se répandre comme quoi l’influence de Kronos grandissait. Il était question d’un vampire marchant à ses côtés, un grand sorcier plus puissant que lui-même ne l’était. Vaelan se demanda si ce champion était celui qui avait jeté à bas sa sœur ; il était bien loin d’appréhender la réalité des choses. »

Damathian jeta un regard à chacun des trois compagnons. Azad regardait résolument droit devant lui, la main de son bras valide serré en un poing. Athuen, un coude sur la table et le menton dans la main, avait toute son attention focalisée sur le livre posé devant eux. Morrig était assise en silence, fixant la table, les mains repliées sur ses genoux. Toute couleur avait quitté son visage.

« Comme je suis sûr que vous l’avez déjà deviné, Maegana Cerillion avait été recréée sous l’égide la non-vie, avec la malédiction du vampirisme. Que Kronos lui ait forcé la main, ou qu’il lui ait promis plus de pouvoir qu’elle n’aurait jamais pu en obtenir en tant que mortelle, nous l’ignorons. Malheureusement, le premier cas ne présente au final guère de différence avec le second. Dans les deux cas, elle était telle une bête déchainée. Sa colère ne semblait pas avoir la moindre frontière, et aucune trace de pitié ou de gentillesse n’avait survécu à la brûlure de la malédiction du vampirisme. Les cités laissées dans son sillage n’étaient plus que cendres.

« L’armée de Vaelan la rencontra à la nuit tombée sur la Lande du Bourbier Sanglant. Chacune des deux armées comptait des milliers et des milliers de guerriers, et avant que la bataille ne commence il se raconte que les deux lignes de combattants auraient pu être vues depuis la Mer Naissante. La bataille fit rage pendant des heures, le prince essayant de se tailler un chemin jusqu’à sa sœur, mais son avancée était contrée à chaque tournant. Kronos quitta la bataille rapidement ; son contingent avait été mis en déroute par les nains de Mox, qui se battaient aux côtés des elfes de la maison Dureth. Finalement, le frère et la sœur se retrouvèrent face à face. Maegana n’était plus celle dont il se souvenait en quoi que ce soit ; sa peau était pâle comme de l’albâtre, et ses yeux brûlaient d’une fureur vengeresse. Elle se battit comme une bête sauvage, la présence de la pleine lune déchainant d’autant plus sa malveillance et l’amenant au summum de ses pouvoirs maléfiques. Il ne fut sauvé d’une mort certaine que part ses nombreuses années d’entrainement, à plusieurs reprises. »

Athuen prit la parole, interrompant le récit de Damathian : « Qu’en est-il de la Pierre de Sang ? »

Le guérisseur eut l’air d’hésiter durant un moment. « Cela n’intervient pas avant un moment. Que savez-vous de cela ? »

« Notre père nous a dit que c’était un artefact d’un grand pouvoir, et que Maegana la rouge avait utilisé ce pouvoir pour devenir presque impossible à arrêter. »

Damathian réfléchit à cela un moment avant de répondre. « La version de votre père est un peu plus colorée que la réalité. La Pierre de Sang n’était pas une telle chose. Maegana l’avait en effet avec elle à la Lande du Bourbier Sanglant, mais elle n’avait aucun pouvoir. Il ne s’agissait que d’un bijou que lui avait donné son frère lorsqu’elle était devenue Reine-Mage ; elle le portait sur sa poitrine afin de se moquer de lui. »

Ce fut au tour du jeune seigneur d’avoir l’air confus : « Mais… si ce n’est rien de plus que cela, pourquoi est-ce que qui que ce soit voudrait s’en emparer ? Et pourquoi notre père aurait-il proféré pareil mensonge ? »

« Je n’ai pas dit que la Pierre de Sang n’avait pas de pouvoir, mais juste qu’il ne s’agissait de guère plus qu’un mauvais colifichet lorsqu’elle le portait sur elle à la Lande du Bourbier Sanglant. Laissez-moi finir s’il vous plait, et tout deviendra clair. »

L’impatience d’Athuen était évidente, mais il pencha la tête et ne dit plus rien.

Vaelan et Maegana se battirent corps et âme. Ils s’étaient bagarrés pendant de nombreuses années, et chacun connaissait bien les forces et les faiblesses de l’autre. Ses prouesses magiques étaient compensées par son habileté supérieure à l’épée. La bataille faisait toujours rage autour d’eux, et alors que le temps passait, les forces de morts-vivants commencèrent à prendre l’ascendant. Elles ne connaissaient pas la fatigue et n’avaient nul besoin de se reposer. Finalement, pendant que le frère et la sœur s’affrontaient sur un ancien autel de pierre vint le moment de Vaelan. Il porta un coup puissant : les Êtres Lumineux eux-mêmes durent guider son bras tant sa visée fut juste. Il sépara sa tête de ses épaules. Sans son influence pour les guider, son armée faiblit et la coalition put se rallier. En peu de temps ils reprirent l’avantage.

« Les vampires ne meurent pas facilement, particulièrement ceux aussi puissants que Maegana. Lorsqu’elle embrassa la non-vie, ses talents magiques prodigieux avaient amené son pouvoir à un niveau faisant d’elle l’une des plus puissantes nécromanciennes que le monde ait jamais connu. Vaelan, qui avait combattu les mort-vivants auparavant, savait cela. Lorsque l’armée des morts fut dispersée aux quatre vents, il rassembla les sorciers présents. Il avait une tâche à leur confier avant de pouvoir les laisser retourner à leur foyer ; il lui fallait lier l’âme de Maegana. S’il ne le faisait pas, il y avait toutes les chances qu’elle revienne sous une nouvelle forme, ou que sa chair morte ne se reconstitue. »

Morrig leva les yeux, ceux-ci brillant de compréhension, alors qu’elle murmurait : « La  Pierre de Sang.

Damathian Acquiesça : « Comme elle avait tant comptée pour elle dans la vie, elle était puissamment liée à elle dans la mort. Les mages rassemblés lièrent son essence, la piégeant à l’intérieur de la pierre. Aussi longtemps qu’elle resterait intacte, elle ne pourrait pas faire le moindre mal. La pierre fut transmise à la lignée de Cerillion, parfois détenue par des seigneurs, parfois par des gardiens, afin de la garder en sûreté. L’héritage de Maegana fut maintenu silencieux ; aussi loin que l’Histoire s’en souvient, et comme le dit votre livre, elle apporta simplement la honte sur la famille. La Pierre de Sang fut simplement désignée comme un puissant artefact nécromantique. Il y a toutes les chances pour que la plupart des guerriers qui prirent part à la bataille n’ait jamais réalisés que c’était une Reine-Mage Cerillion qui dirigeait leurs ennemis. »

Athuen parla, son expression était plus calme que durant l’intégralité du récit de Damathian. « Notre père connait certainement la vérité, non ? »

Le guérisseur secoua légèrement la tête. « J’en doute. Très peu de gens la connaissent. »

« En ce cas comment pouvez-vous être aussi sûr que c’est bien la vérité ? »

Damathian eut un sourire las. Dans la lumière matinale, il eut soudainement l’air extrêmement vieux. « Je me suis tenu aux côté du seigneur Vaelan sur son lit de mort. Il avait été abattu par le poison de nos sombres cousins, et sa fin ne vint pas rapidement. Il me parla afin que quelqu’un connaisse la vérité à propos de sa sœur. Malgré ses fautes il l’avait toujours aimée, et elle lui manquait terriblement. »

Azad scruta le guérisseur, un air de profond malaise sur le visage.  « Quel âge avez-vous déjà ? »

L’elfe sourit simplement en réponse.

Athuen s’assit faisant un geste dans la direction de Morrig, « Vous avez dit que ma sœur avait certains points communs avec Maegana. Sous-entendez-vous qu’elle représente une menace ? »

Damathian la regarda de haut en bas, semblant considérer la question. « A présent que je l’ai rencontrée je ne pense pas qu’elle en soit une. Mais les évènements de la nuit dernière démontrent qu’elle a un grand pouvoir, et ne peut pas complètement le contrôler, » il se pencha vers elle, « Dites-moi, quand les orcs ont attaqué, que s’est-il passé avant votre crise ? »

« La dernière chose dont je me souviens est d’avoir vu Athuen sur le sol, » elle regarda son frère, les joues rougissantes lorsqu’elle parla, « Il ne bougeait pas, et je croyais qu’il était… »

Damathian la coupa avec une autre question : « Tu désires toujours devenir une Reine-Mage, ais-je raison ? »

Elle acquiesça, « Je le veux. »

« Si je te disais que je pense que tu es prête et que je donnerai à ta tutrice ma bénédiction pour que tu prononces tes vœux dès demain, que dirais-tu ? »

Elle bafouilla, surprise par sa question. « Je… Je ne pense pas que ce serait sage, n’est-ce pas ? Après ce qui est arrivé, et ce que vous avez dit. »

Damathian ouvrit les bras en grand, se retournant vers le jeune prince : « Est-ce que je crois qu’elle a encore du chemin à faire avant que son pouvoir ne soit sous contrôle ? Oui, certainement. Est-ce que je pense qu’elle suit la même voie que son ancêtre égarée ? » Il secoua la tête, « contrairement à Maegana, elle a un grand frère pour la guider, et je pense que cela pourrait avoir plus d’effet que vous ne pouvez l’imaginer. Le cataclysme qu’elle a invoqué hier nuit a eu lieu parce qu’elle a pensé qu’elle vous avait perdu, pas parce qu’elle voulait du pouvoir ou désirait la destruction. »

Athuen se leva, et vint poser sa main sur celle de sa sœur. Il lui sourit d’un air rassurant avant de jeter un regard à Damathian.

« Pensez-vous que la Pierre de Sang est en sûreté à Mox ? » Azad se hérissa visiblement à cette question mais laissa le guérisseur répondre.

« Le seul fait que sa position soit connue est troublant. L’oiseau noir que vous avez décrit est encore plus inquiétant ; il est dit que Kronos utilisait pareilles créatures comme espions et messagers quand il était au large. »

« N’avez-vous pas dit qu’il avait été tué à la Lande du Bourbier Sanglant ? »

« Non, j’ai dit qu’il avait quitté la bataille tôt. Son corps n’a jamais été trouvé. Il n’a pas été aperçu depuis, mais cela ne signifie pas qu’il ne s’est pas tenu en retrait, à reconstituer ses forces. »
Morrig avait l’air confuse, « N’étaient-ce pas des orcs qui ont attaqué Kael ? »

« Kael était un lieu sacré. La magie d’un nécromancien y aurait été faible là-bas. Des épées louées auraient été sa meilleure option pour retrouver la Pierre de Sang. »

Azad fut le suivant à parler : « Pensez-vous qu’il aurait pu envoyer une armée à lui à la forteresse, alors ? »

« Je ne saurais le dire, mais c’est loin d’être au-delà du champ des possibles. Si la Pierre de Sang s’est éveillée dans les dernières semaines, peut-être l’a-t-elle appelé. Cela a pu être le signe qu’il attendait depuis toutes ces années. S’il s’en empare, il pourrait reprendre ses conquêtes là où il les avait laissées, avec sa championne à ses côtés. »

« Alors nous devrions y aller ! Qu’est-ce qu’on attend ici ? Il nous faut prévenir le seigneur Stronghelm. » Azad était déjà debout en dépit de son bras en écharpe serré contre son torse.

Le guérisseur fit oui de la tête. « Je pense vous devez avoir raison, et Brim et moi avons brièvement parlé avant qu’il ne parte. Je lui ai dit la même chose qu’à vous afin qu’il porte ce message au seigneur de Mox. » Il tourna son regard vers Morrig et Athuen, « Plus important : je pense qu’il serait d’une importance vitale que vous deux soyez là, si Kronos devait s’emparer de la Pierre de Sang. Maegana fut défaite par un sang proche du sien dans le passé, et je pense qu’il s’agit de plus qu’une coïncidence. »

Athuen se renfrogna. « Brim sera là-bas sous peu, et il est le meilleur épéiste que j’ai jamais vu. »

Damathian secoua la tête.

« En dépit de sa grande force, Vaelan avait l’avantage de connaître Maegana, de comprendre sa manière de penser. Si votre frère lui fait face seul, il y a peu d’espoir qu’il s’en sorte. »


Dernière édition par Farmace le Mer 20 Avr - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grimaldus

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 20 Avr - 11:06

Génial ! Merci Farmace !

Par contre, quand est-ce que l'histoire se recentre sur le Héro principal ? Il est quand même en train de courageusement assiéger une forteresse habitée par d'horribles petites créatures !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 20 Avr - 11:23

Tu parles de ton maître ? Kronos ? (hahaha, kronomètre !)

Pas de quoi (quant à la suite je n'en sais rien je découvre le récit au fil de la traduction donc presque en même temps que vous ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Calirion

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 28
Localisation : Saint Brice sous Forêt (95)

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 20 Avr - 17:08

Ah je me disais bien qu'ils n'allaient pas périr ainsi !

Un grand merci à toi pour cette suite ! Toujours aussi plaisant!

J'aime bien cette histoire qui mélange pas mal d'éléments sympa.

Bon courage pour le chapitre à venir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 20 Avr - 18:03

Pas de quoi Calirion, ça fait plaisir de savoir que ça vous plait toujours, mine de rien c'est pas mal de boulot ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sgt hartmann



Messages : 72
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 20 Avr - 18:55

Moi ce que j'aime avec ta traduction, c'est que ca ajoute du fluff à l'univers de mantica et là ça me donne qu'une seul envie, c'est de me lancer dans un projet mort vivant sur le theme "Maegana la Rouge" ou la garnison de Mox.

merci encore pour la traduction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 20 Avr - 19:15

Merci Hartmann ! Je pense la même chose que toi concernant ce livre : il ajoute du fluff et donne un petit plus de corps à l'univers, il apporte sa pierre à l'édifice et étoffe un tout petit peu ce qu'on connait déjà, et ça, c'est bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanis

avatar

Messages : 1127
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Colmar

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mar 26 Avr - 13:30

Pas mal ! Il y a des éléments que je n'avais pas vu venir dans ces révélations ! Smile

_________________
Julo62 a écrit:
Oui oui, pour moi, la frontière entre Nord et Sud, c’est la Somme.
Et encore c’est pour que ce soit géographiquement clair !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pappynator

avatar

Messages : 946
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 30
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Jeu 28 Avr - 16:02

Grimaldus a écrit:
Génial ! Merci Farmace !

Par contre, quand est-ce que l'histoire se recentre sur le Héro principal ? Il est quand même en train de courageusement assiéger une forteresse habitée par d'horribles petites créatures !  

ne t'inquiètes pas, ça arrive bien assez vite... Ce Nécro a pas fini de donner du fil à retordre aux gens bons :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Jeu 28 Avr - 16:06

Juste pour info je suis sur un autre truc en ce moment mais le prochain chapitre est court donc ça pourra se faire assez vite (et c'est un retour sur les nains pour le prochain ^^).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Dead

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 05/08/2015
Localisation : Feins, Rennes Nord

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Ven 29 Avr - 17:35

Un grand merci a toi, Farmace. Je viens de dévorer les 7 chapitres d'un coup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Ven 29 Avr - 19:33

Avec plaisir Jim ! La suite dans pas trop longtemps si je me débrouille bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pappynator

avatar

Messages : 946
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 30
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Sam 30 Avr - 23:49

J'en suis à la fin du chapitre 10, et c'est vraiment énorme... Du suspens à chaque page Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Dead

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 05/08/2015
Localisation : Feins, Rennes Nord

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Lun 2 Mai - 10:03

D'ailleurs y a t il un sujet qui recense les différents récits existants sur mantica ? J'avoue que je ne trouve pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 995
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mar 3 Mai - 16:29

Juste pour vous tenir informés, mon projet annexe est finit, je reprends la traduction, à très vite ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pappynator

avatar

Messages : 946
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 30
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   Mer 4 Mai - 15:43

Jim Dead a écrit:
D'ailleurs y a t  il un sujet qui recense les différents récits existants sur mantica ? J'avoue que je ne trouve pas vraiment.

Il me semble bien que c'est le seul en fait ^^ du moins le seul officiel, c'est possible (sûr en fait) qu'il y a des histoires fan-made

J'avais entendu dans une podcast que la réalisation de nouvelles et romans étaient prévues, mais pas avant un moment (peut être après la parution de kow historique et de la prochaine extension Ophidia/ Alliance du Nord/ Elfes du Crepuscule.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Bloodstone of Cerillion Chapitre 7
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mantic French Community :: Kings Of War :: Background-
Sauter vers: