Ce forum a pour but la promotion, le rassemblement et le développement de la communauté de joueurs des jeux de Mantic Games en France.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Dim 27 Mar - 0:35

Quatre

« La lance bat ton arc, » dit Grimm Hammerfist, le visage renfrogné. Holk grommela dans sa barbe et jeta deux pièces dans la pile sur la table entre eux deux. Cela ne le gênait pas de perdre, mais son camarade de beuverie aurait au moins pu avoir l’air de s’amuser.

La Pinte Cuivrée était le débit de boisson le plus reculé de Mox, situé comme il l’était à l’intérieur de la courtine. Un trio de petites fenêtres donnait sur la cour, offrant une vue impressionnante sur les grandes portes menant au donjon. C’était le repaire des gardiens qui n’étaient pas en service et puisaient un grand réconfort dans sa cheminée rugissante après une longue garde sur le mur. Même aussi tôt le matin, le ciel encore sombre, il avait encore quelques clients, dont les deux qui étaient pris dans un jeu de bataille avec des dés et qui auraient probablement dû aller dormir bien des heures auparavant.

Holk mit les cinq dés dans son gobelet et le secoua, lançant un regard noir à Grimm alors qu’il les lançait derrière sa main. L’arquebusier grisonnant le fixait en retour avec son œil restant ; un cache-œil en cuir terni couvrait les ruines de l’autre, une gentillesse due à la hache d’un de leurs cousins adorateur des Abysses.

« Dragon, » déclara Grimm en révélant son score le plus élevé. Hulk frappa la table et jura, révélant une paire de boucliers avant de pousser quatre autres pièces de monnaie vers le centre de la table. Il envisageait de dire à son adversaire qu’il allait partir se coucher lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir sur ses lourdes et vieilles charnières. Il se tourna et vit Borus Helwinter qui refermait la porte derrière lui en faisant un signe de tête à la serveuse, accompagné d’un clin d’œil et d’un sourire. Le jeune artilleur était couvert de la tête aux pieds de suie et de graisse, et alors qu’il venait se joindre à leur table la puanteur d’huile et de poudre noire devint presque insupportable.

« Par la Montagne, mon gars, qu’est-ce que tu as trafiqué ? »

Borus s’affala sur une des chaises à haut dossier et poussa un profond soupir, « Je viens de terminer le comptage des stocks du Sixième arsenal, c’était en retard depuis longtemps ; il n’avait pas été recompté depuis une saison, ni nettoyé, vu son apparence. »

Grimm grogna en secouant la tête : « Le poste de Hron ? Guère surprenant ; un fainéant parmi les glandeurs. »

« Il a eu l’esprit très préoccupé après la perte de son fils. On avait dit qu’on participerait et qu'on filerait un coup de main. »

« Et bien note ce que je te dis, si Frilik choppait l’un d’entre nous en train de se relâcher comme ça, il nous balancerait par-dessus le mur. »

Holk eut un rire nasal. « Je le vois bien faire ça moi aussi. Il était comme ça dans mon ancien régiment : c’était avant qu’il raccroche son marteau pour prendre une arbalète, sans parler du fait qu’on lui a confié le commandement de la Garde de Fer. »

« A t’écouter, t’as combattu aux côtés de chaque guerrier depuis Domivar l’Inflexible. » Grimm renifla sa bière, la mousse mouchetant sa barbe poivre et sel alors qu’il la vidait cul-sec.

« Je suis pas en train de l’inventer, misérable bâtard, » Holk se renfrogna, puis se tourna vers Borus pour finir son histoire, « J’ai combattu les elfes à ses côtés, tu sais. Une quarantaine des nôtres, qu’il y avait, contre une force trois fois plus nombreuse. Quatre, si tu comptes les drakons qu’ils avaient amenés, ce que je ne fais pas. Ils ne sont guère plus que des gros iguanes, d’aussi loin que ça me concerne. Ils meurent aussi facilement que ceux qui les chevauchent. Ils ont meilleur goût, par contre ! »

La serveuse arriva avec trois chopes de bière, et Borus la remercia d’un sourire complice. Elle lui signifia son habituelle désapprobation en demi-teinte et retourna au bar tandis que Holk continuait son récit.

« Quoi qu’il en soit, on était là, tous les quarante, sur la route du retour de Port Hadros. T’y as déjà été ? » Le plus jeune nain secoua la tête. « C’est tout un endroit, gamin. J’y ai résidé presque un an en tant que membre de la garnison. Ils tiennent l’alcool comme personne, et ils prennent leurs parties de dés très au sérieux. Je supporte pas les absurdités de ces bougres grincheux. Si tu gagnes contre eux t’as plutôt intérêt à avoir un régiment complet de Brise Boucliers pour assurer tes arrières. »

Grimm secouait la tête silencieusement, sirotant sa bière.

« Port Hadros… Jamais compris pourquoi ils avaient besoin d’une garnison, en vérité. Les seuls troubles qu’on a jamais eu c’est quand on a dû chasser une bande de pillards orcs. Dix d’entre nous, qu’il y avait, descendant de la montagne après avoir fêté la promotion de Frad dans la Garde de Fer, quand on est tombés sur cette bande qui rôdait vers le Port. Ils nous ont vus et se sont rués vers la ville comme de joyeux diables, essayant de l’atteindre et de commencer à piller avant qu’on ait pu donner l’alarme. Ils nous ont offert une sacrée course – quand j’y pense, on avait passé tout l’après-midi à boire, donc aucun d’entre nous n’était dans un très bon état.

« Le jeune Frilik était là avec nous, et il courait devant nous comme s’il avait quelque chose à prouver. Il les a rattrapés et ils se sont décidés à se retourner et se battre. Par le derrière gelé de Fulgaria, quel combat cela a été ! Il était sur eux comme un molosse sur un os avant qu’on l’ai rejoint… »

La sonnerie retentissante d’une grande cloche mit fin à l’histoire. La sonnerie était profonde et caverneuse, son carillonnement résonnant en écho à travers les rues de la grande place forte. Les trois nains se regardèrent, toute légèreté envolée alors que les nains autour d’eux se dépêchaient de rassembler leurs armes et de se rendre à la porte. Au dehors, dans la cour, Holk pouvait voir qu’on allumait des lanternes.

« On dirait bien qu’il faudra finir cette histoire une autre fois. »

***

Le temps que Holk et Grimm aient atteint le mur, le rempart entier grouillait d’activité. La Garde de Fer produisait ses arbalètes, y chargeant des carreaux. Des braseros étaient amenés et placés tous les trois mètres tandis que de grandes caisses de munitions étaient positionnées à intervalles réguliers.

Holk vit le seigneur de Mox qui se tenait là sur la gauche, au même endroit que là où ils avaient parlé la veille. Il le rejoignit tandis que Grimm s’en allait vers la droite pour rejoindre son unité, arquebuse en main.

Il atteignit Balek au même instant tel un nain trapu vêtu d’un casque et d’une cape rouge. Il portait une arbalète courte, chargée et prête à faire feu, une hache attachée à sa ceinture par un lacet de cuir tanné.

« B’soir, Frilik, » dit Holk en hochant la tête. Le capitaine de la Garde de Fer l’ignora et vint demander l’attention de Balek en se plaçant face à lui, parlant sur son habituel ton excluant toute baliverne.

« Mouvement dans la forêt. Morts-vivants. »

« En es-tu certain ? »

Frilik acquiesça, levant une main en guise de réponse. Trois douzaines de carreaux d’arbalète furent tirés haut dans les airs, chacun d’entre eux ayant la pointe enduite de phosphore renvoyant une lumière éblouissante dans le ciel nocturne. Tels de petites comètes ils illuminèrent sans mal la distance séparant le mur de la forêt. La zone fut éclairée sur leur passage, et ce que vit Balek lui glaça le sang, que même de la bière de dragon n’aurait pu réchauffer.

Éparpillée à travers la clairière, une vaste force constituée de squelettes se trouvait là. Dans les ténèbres, le rouge et le bleu de leurs uniformes en lambeaux apparaissaient aussi noirs que la nuit. Leurs boucliers étaient faits d’un bois ancien, recouverts de bandes de métal. Tacheté de rouge, un crâne ornait chaque bouclier et bannière. Leurs armes étaient rouillées, des lames ébréchées de haches et de lances, les nains sachant sans aucun doute qu’elles se briseraient à la bataille, tout comme les os à nu qui les brandissaient. Sur chaque flanc des formes éthérées se mouvaient dans les ténèbres. Une brume s’était formée à quelques centimètres du sol. Les grognements des zombies affamés de chairs s’élevaient puis s’éteignaient en d’écœurantes vagues alors qu’ils avançaient à pas trainants à travers les rangs de squelettes qui attendaient devant la forteresse. Et à l’arrière, sous une bannière déchirée de toutes parts, se trouvait le maître de cette ignoble armée.

« Par les Pierres de la Montagne ! » s’exclama Holk.

Balek secoua la tête, le visage sinistre. « Ils n’en ont qu’après une seule, de pierre, je parie. » Il se tourna vers le commandant de la Garde de Fer. « Aucune alerte n’a été donnée par nos patrouilles ni nos tours de garde. Frilik, dis à tes hommes de les abattre. Nous avons des camarades à venger. »

Le nain musculeux hurla un ordre, et les canons de Mox ouvrirent le feu.

Répartis à intervalle réguliers sur toute la longueur du mur, huit sabords de fer avaient été relevés pour révéler l’emplacement de canons qui s’exprimaient à présent par une série de « boums » résonnants. Des dizaines de squelettes furent démembrés, tandis que les servants d’artillerie agissaient de concert avec les forgerons pour recharger rapidement et délivrer de nouveaux tirs d’une précision mortelle : ayant disposé de décennies pour s’entrainer sur la ligne des arbres devant eux, les canonniers n’avaient guère besoin d’une bonne visibilité sur leurs cibles pour semer la destruction dans leurs rangs. Au sommet du mur, une centaine de Gardes de Fer firent voler leurs carreaux et grenailles de plombs. Bien des tirs survolèrent leur but, se perdant dans les ténèbres, mais un plus grand nombre atteignirent leurs cibles et les jetèrent au sol.

Balek regarda avec une sombre satisfaction, le visage éclairé par les feux des braseros et la lueur luminescente du phosphore. Holk se tenait à ses côtés, agrippant fermement sa hache tout en fixant la masse grotesque de la horde des morts-vivants.

« Pourquoi est-ce qu’ils n’avancent pas ? Qu’est-ce qu’ils attendent ? »

A côté d’eux, Frilik pencha la tête de côté, écoutant. Il parla après quelques instants.

« Le numéro cinq ne tire pas. »

Balek se retourna, les sourcils levés d’un air interrogatif.

« L’emplacement cinq. A moins que je ne me trompe il n’a pas délivré un seul tir. »

Holk trancha. « J’étais avec Borus il y a peu de temps. C’est là qu’il se rendait quand je l’ai laissé, je suis sûr qu’il va les faire se bouger. Il s’applique comme personne, ce gars-là. »

***

Borus tourna au dernier angle de rue en courant le plus vite qu’il le pouvait. Il avait parcouru la moitié de la longueur du mur pour arriver jusqu’ici, descendant le long couloir et évitant la Garde de Fer et ses camarades artilleurs pour parvenir jusqu’à cet emplacement. La prochaine équipe avait déjà commencé et se débrouillerai probablement bien sans lui, mais Larek était assez inexpérimenté et Jodr apprécierait probablement toute l’aide qu’il pourrait recevoir. Le son des cloches signifierait qu’un forgeron les rejoindrait, mais n’importe quoi pouvait arriver et rendre une quatrième paire de mains utile.

Le couloir était plongé dans une pénombre presque complète, éclairé uniquement par les pierres luminescentes enchâssées dans les murs ; les seules flammes autorisées ou que ce soit à proximité des armes à feu étaient les briquets à amadou et les allumettes à combustion lente. Il se rendit à la porte du cinquième emplacement et souleva le lourd heurtoir de fer de la porte, puis le rabattant trois fois.

Aucune réponse ne vint depuis l’intérieur, aussi essaya-t-il encore. Toujours rien.

Il colla son oreille à la porte tout en sachant que c’était inutile ; comme toutes les portes du couloir, elle était faite d’un fer épais engoncé dans un bois de chêne ancien.

Borus hésita, considérant les diverses possibilités. Il était très probable qu’ils n’avaient pas répondu parce qu’ils étaient occupés à préparer le canon. Malgré tout, cela restait un travail pour deux personnes, et si le forgeron n’était pas encore là, comment se faisait-il qu’ils n’aient pas deviné que c’était lui qui frappait à cette porte ? Il prit une clef au trousseau qui pendait à sa ceinture et la glissa dans la serrure, puis la tourna lentement, ouvrant la porte.

Cela lui prit un moment pour réaliser quelle scène se trouvait devant lui. Larek était étendu juste en face de la porte, un sang noir entachant son justaucorps, et un regard de pure terreur était figé sur son visage. Borus le dépassa, regardant les projections de sang entachant les murs, tels des motifs peints par un dément. Jodr était face contre terre dans une flaque de sang à côté d’un broc d’eau renversé. Son bras droit était à quelques mètres de là, toujours agrippé à une hache à une main.

La porte de la réserve de poudre était légèrement entrouverte, et Borus se précipita pour la refermer, une action devenue tellement habituelle qu’elle était plus qu’un simple instinct. En s’approchant il vit une étrange lumière venant de l’intérieur et il s’arrêta. La lueur violacée n’était pas à sa place au milieu de la teinte verdâtre des pierres luminescentes, et sa main chercha la hache située à sa ceinture alors qu’il poussait la porte entrouverte.

Un spectre grimaçant se tenait au centre de la réserve, faisant face à la porte comme s’il avait attendu son arrivée. Son visage était à peine plus qu’un crâne avec des restes de lambeaux de peau tendus comme des guirlandes du festival de la mi hiver. Ses robes semblaient disparaître quand elles atteignaient le sol, et même son ancienne armure de bronze apparaissait comme légèrement translucide. La seule chose sur lui qui semblait solide était la lanterne dans sa main, qui brûlait d’un feu de la couleur d’une améthyste.

Borus vit la flamme, et ses yeux s’écarquillèrent. Avant qu’il n’ait pu hurler, le spectre avait jeté sa lanterne parmi les barils de poudre entassés.

***

Une explosion toute puissante ébranla le mur, projetant Balek sur ses genoux et plongeant la ligne naine dans la confusion. Il se releva, effleurant la main tendue de Frilik pour à nouveau être frappé par une autre explosion, puis une troisième. Cinq autres se succédèrent rapidement.

Le bruit était assourdissant. Holk, agrippant le parapet, vit des nains ayant été projetés dans la cour en arrière par la force des explosions. Des fissures apparurent sur les pierres sans âge du mur, alors qu’il subissait des tensions plus fortes que tout ce qu’il avait connu auparavant, jusqu’à ce qu’une énorme section s’effondre, créant une terrible brèche dans les défenses naines.

Frilik aidait Balek à se remettre sur pied une nouvelle fois, hurlant des ordres à la Garde de Fer tout du long. Leur roi avait l’air d’être sous le choc et confus.

Au pied du mur, l’armée des morts-vivant commença à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Prince Calirion

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 28
Localisation : Saint Brice sous Forêt (95)

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Dim 27 Mar - 17:03

Voilà une bonne surprise ! Je m'attendais pas à ce que la suite arrive aussi rapidement, c'est top!

J'aime cette ambiance "retour des mort vivant", on s'imagine très bien la scène.

Merci, c'est toujours aussi plaisant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Dim 27 Mar - 17:20

Merci à toi, je commençais à désespérer que quelqu'un le lise XD Je n'avais pas du tout de retour à part un pote inscrit sur le fofo qui me l'a dit sur Facebook. J'espère que d'autres continueront à lire, c'est tout un boulot à faire quand même ^^

Ravi que ça te plaise toujours en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Tanis

avatar

Messages : 1127
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Colmar

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Dim 27 Mar - 17:50

Ça me fait penser à la scène du Gouffre de Helm lorsque le mur explose ! Top la traduction ! Smile

_________________
Julo62 a écrit:
Oui oui, pour moi, la frontière entre Nord et Sud, c’est la Somme.
Et encore c’est pour que ce soit géographiquement clair !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Dim 27 Mar - 18:32

C'est vrai qu'il y a de ça ^^

Merci ! J'espère assurer pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Mar 29 Mar - 1:44

Par contre les gars je suis un peu curieux : le chapitre 2 culmine à 143 vues, et 6 personnes différentes qui commentent, contre un peu plus d'une quarantaine et 2 personnes seulement en moyenne pour les deux suivantes. Cela n'intéresse plus ou vous attendez d'avoir plusieurs chapitres d'avance ?

Non pas que je fonctionne à l'applaudimètre, je terminerai cette traduction quoiqu'il arrive parce que je la fait pour un pote de toute façon, mais je suis juste intéressé de savoir si ça plait toujours au maximum de gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Grimaldus

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Mar 29 Mar - 8:59

A mort les nains ! Les spectres, c'est OP =D

Je lis encore la trad et j'attends la suite Wink

Bravo pour le boulot effectué ! (Et je serais preneur de la compilation des textes Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Mar 29 Mar - 12:36

Merci Grimaldus ! Je t'enverrais une version complète quand la traduction le sera Wink

J'espère que ce travail sera utile à Mantic France un jour pour une version française officielle ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
sgt hartmann



Messages : 72
Date d'inscription : 08/10/2015
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Mar 29 Mar - 14:01

Tu ne peux pas t’arrêter comme ca farmace!!! C'est vraiment super que tu puisse traduire et fournir le texte pour le fainéant anglophobe que je suis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hwk

avatar

Messages : 441
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 37
Localisation : Pamiers (09)

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Mar 29 Mar - 14:18

Nan mais ça sert plus à rien de commenter : c'est top puis c'est tout !
On attend toujours la prochaine avec une impatience non dissimulée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mini40k.forumpro.fr/
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   Mar 29 Mar - 14:33

sgt hartman : rassure toi, j'ai commencé ce boulot, c'est pour le terminer. Disons simplement qu'avoir vos retours régulièrement est un bon encouragement, mais il n'y a aucune condition de ma part, je finirais cette traduction quoiqu'il arrive ^^

hwk : merci ^^ Disons que vos commentaires m'aident à sentir que le boulot est apprécié comme je le disais plus haut, c'est tout sauf une condition ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mantic French Community :: Kings Of War :: Background-
Sauter vers: