Ce forum a pour but la promotion, le rassemblement et le développement de la communauté de joueurs des jeux de Mantic Games en France.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 0:16

Kael était en ruines, la joie du Jour du Renouveau oubliée. Le sang souillait le sol, et Brim doutait que le village s’en remette jamais. Plus probablement, ses habitants se disperseraient dans d’autres terres. Beaucoup iraient à Ithris, où ils seraient bienvenus et où l’on prendrait soin d’eux. Qu’ils puissent à nouveau se sentir en sécurité, et qu’ils puissent à nouveau dormir l’esprit en paix était improbable.

Il se tint devant une tombe récemment recouverte de pierres, alignée du nord vers le sud comme le voulait la tradition. Il inclina la tête et récita doucement les mots de prière qu’il avait pour la première fois appris auprès de la tombe de sa mère. Il avait été si jeune, à peine six printemps, et à présent il ne pouvait plus se rappeler son visage – juste cette après-midi silencieuse à côté de sa tombe, Athuen s’accrochant à la jambe de leur nourrice, Morrig bercée dans ses bras. La scène lui revenait toujours lorsqu’il enterrait un mort, accompagnée de la frustration due à son incapacité à se remémorer l’image de sa mère.

Son frère s’était dénudé au-dessus de la ceinture, sa silhouette musculeuse luisant alors qu’il s’était joint à la Garde Marine pour creuser une nouvelle rangée de tombes. Brim pouvait voir la colère du cadet des Cerillion dans chacun de ses mouvements. L’ire de Loreth était moins évidente, mais toujours visible pour quelqu’un qui le connaissait assez. Il avait le même âge qu’Athuen et était le fils d’un noble de moins haute extraction, pas suffisamment bien né pour diriger, mais assez pour être considéré comme un compagnon approprié pour deux fils seigneuriaux. Il avait été présent durant leurs années de formation, son calme, son attitude discrète, contrebalançant idéalement à la fois l’idéalisme stoïque de Brim et l’impétueuse intensité d’Athuen. Sa colère, alors qu’il creusait les tombes pour le peuple de Kael, était inhabituelle, mais Brim devinait qu’il s’en voulait de ne pas avoir vu la fumée plus tôt.

Brim finit de prononcer les mots du rite pour les défunts. C’était le dernier des villageois qu’ils avaient enterré ; il y en avait encore une demi-douzaine d’autres, mais rien ne pouvait être fait pour eux tant que les tombes ne seraient pas creusées. Il supposait que les survivants parmi les villageois auraient pu s’en charger, mais il n’aurait pas été juste de leur demander de le faire. Leur attention devait être tournée vers le chagrin pour leurs chers disparus, pas vers un travail manuel. Il enleva de la saleté de ses mains et partit vers l’endroit où ses compagnons creusaient. Il s’arrêta à côté d’Athuen, penché de façon à ce qu’ils soient au même niveau.

« Mon frère, tu comprends… »

« Que tu estimes que notre temps est mieux employé à creuser des tombes plutôt qu’à chercher vengeance. Oui. Je comprends parfaitement. » Athuen planta sa pelle dans la terre humide gardant ses yeux bas pour ne pas croiser le regard de son frère. Brim vit l’hésitation dans les yeux de Loreth, mais leur compagnon savait qu’il valait mieux ne pas intervenir.

« Ces gens ont besoin de notre aide, tu l’as dit toi-même. »

A ces mots, son frère s’arrêta de creuser, penchant sa tête alors qu’il se redressait. Ses lèvres étaient pressées en une fine ligne sur son visage, il répondit à son frère ainé. « Merci, Brim. Oui, j’ai dit qu’ils pourraient apprécier notre aide, mais peut-être que j’aurais dû être plus clair. Par « aide », je voulais dire trouver les ordures qui ont fait ça et mettre un terme à leurs misérables vies. »

Brim soutint longuement son regard, « Nous avons tué les orcs, chacun d’entre eux. » Il tendit sa main, paume ouverte, en direction de l’horrible bûcher funéraire situé près de la limite des arbres où les cadavres bestiaux se consumaient sur un monticule fait des planches issues des maisons en ruines du village.

Athuen fronça les sourcils, sa physionomie habituellement belle devenant horriblement laide sous l’expression de son visage.

« Trois douzaines d’orcs, agissants seuls, et attaquant un village avec une telle férocité ? Je n’ai jamais entendu parler d’eux agissant en ces lieux et en tels nombres ensembles. Je suis désolé, mon frère, mais as-tu pris un coup sur la tête durant l’embuscade ? Utilise ta cervelle. Ils ont été envoyés ici, et, lis sur mes lèvres, ils auront certainement une force plus importante tout près. Nous pourrions les rattraper avant la tombée de la nuit, puis revenir pour enterrer les morts ensuite. » Ses yeux brillaient d’impatience. « Qu’en dis-tu ? »

« Je dis que nous finissons d’accomplir notre tâche ici, et que nous aidons ces gens à gagner Ithris. Ce n’est pas sûr pour eux ici, et si nous allions dans la mauvaise direction ? Si tu as raison, les orcs pourraient envoyer des renforts pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui ne sont pas revenus. Que se passerait il à ce moment-là ? »

Athuen resta silencieux, creusant la terre sans dire un mot. Loreth leva les yeux, croisant le regard de Brim, mais son expression demeura indéchiffrable.

Une ombre tomba sur les deux frères. Brim se tourna, se redressant, et vit la jeune jouvencelle qui devait la vie à leur providentielle intervention. Sa tunique était imbibée de sang, mais elle ne semblait pas être elle-même sévèrement blessée.

« S’il vous plait, venez vite. Maître Luthis vous demande. »

Brim lança à nouveau un regard à Athuen, lui demandant muettement de l’accompagner, mais son frère continua à creuser dans cet inconfortable silence. Il gratifia la fille d’un léger hochement de tête. « Je vous suis. »

***

Luthis était l’ancien du village, un terme qui, considérant l’interminable vie des elfes, signifiait qu’il était sans doute plus âgé que les grands arbres de la forêt. En bonne santé, il avait le visage agréable et prompt à sourire, mais Brim Cerillion n’aurait jamais l’opportunité de le voir ainsi. Il était étendu sur l’unes des tables qui encerclait l’un des arbres du Jour du Renouveau, les mains serrées sur sa poitrine. Brim suivit la fille jusque sur son lit de fortune, passant à côté des villageois inquiets et remerciant les médecins d’un hochement de tête alors qu’ils le laissaient passer.

Le vieil elfe avait terriblement souffert entre les mains des orcs. D’un simple coup d’œil, il put voir que son oreille avait été sommairement tranchée, et les doigts de sa main droite avaient été brisés et changés en une pulpe pourpre. L’histoire que contaient ces blessures était claire : il avait connaissance de quelque chose que les attaquants voulaient retrouver. L’horrible blessure sur son ventre indiquait qu’il avait été loin d’être coopératif.

Les yeux de l’ancien étaient faibles, mais ils fixaient Brim d’un regard régulier. « Vous êtes l’héritier de Daeril ? » Sa voix ne tremblait pas, malgré ses blessures, « Je suis heureux de vous rencontrer, bien que je regrette que ce ne soit pas en de meilleures circonstances. »

« J’aurais simplement voulu que nous arrivions ici plus tôt. »

« Avez-vous hésité une fois que vous avez vu que nous étions en péril ? Avez-vous attachés vos montures sur la route de la forêt et tenu un conseil afin de savoir ce que vous alliez faire ? » Il sourit faiblement au jeune seigneur, « Vous avez fait du mieux que vous pouviez ».

Brim eut un sourire triste, « Je dirais cela à mes compagnons. Je ne suis pas sûr qu’ils soient du même avis. »

Luthis balaya cette phrase d’un revers de main : « Assez de tout cela. Mon temps est compté, mais j’ai d’autres choses à dire et il est vital que vous les entendiez. » L’elfe affaibli éleva la voix, s’adressant aux médecins qui attendaient au bout de la table. « Laissez-moi seul avec le prince, s’il vous plait. Je ne tolérerais pas de contestation. » Son autorité était encore présente, et en quelques secondes Brim fut seul à ses côtés.

« Dites-moi, Brim Cerillion » sa voix était étouffée, « que savez-vous de la Pierre de Sang ? »

L’expression vide sur le visage du jeune elfe lui répondit mieux que n’importe quel mot aurait pu le faire, et Luthis continua avant qu’il ne puisse répondre. « Aucune importance. Tout ce que vous devez savoir est qu’elle s’est trouvée ici, et que c’est ce que les orcs recherchaient. Je leur ai dit la vérité – qu’elle n’était plus là depuis des semaines à présent – et comme vous pouvez le voir, cette réponse ne leur a pas plu. »

Brim secoua la tête, essayant de l’interrompre : « Mais… Qu’est-elle ? »

« Ce n’est pas la bonne question. » Luthis toussa, une respiration sifflante qui secoua tout son corps. « serait bien plus pertinent. »

« Alors… Où est-elle ? »

« Ce n’était plus sûr, ici. Pas une fois éveillée. Il nous fallait la déplacer. » Le dernier mot sortit comme un étouffement, alors que l’elfe mourant était secoué d’une nouvelle quinte de toux.
« Mais où est-elle ? Où l’avez-vous emmenée ? »

Luthis eut l’air perdu pendant un moment, puis ses yeux fermés se plissèrent. Brim put deviner qu’il ne pourrait plus les rouvrir.

Le mot vint comme un murmure, et Brim dût s’approcher au maximum pour l’entendre.

« Mox. »

***

Athuen regardait Brim depuis la tombe qu’il était en train de creuser, alors que son frère parlait avec l’ancien mourant. Pensif, il se mordit la lèvre : « Loreth », commença-t-il. Le commandant des Gardes Marins leva les yeux vers lui. « Pourquoi est-ce que je laisse mon cœur prendre l’ascendant sur ma cervelle ? »

Son ami ne put contenir le sourire qui se dessina sur ses lèvres face à une formulation si singulièrement poétique. « Je vous demande pardon ? »

« Brim a raison. C’est la bonne chose à faire. Mais je ne peux m’empêcher d’agir comme un gamin devant lui. Maintenant il est là-bas, en train de faire des choses importantes, et… » Il écarta les bras pour englober d’un geste la tombe qu’il était en train de creuser. « Je suis comme un… »

« Second fils ? » hasarda l’autre elfe.

Athuen acquiesça. Au-delà de la place, Brim se penchait pour se mettre au plus près de l’ancien et entendre ce qu’il disait. Soudainement, il se redressa, ayant l’air horrifié, ou surpris, ou une combinaison des deux – Athuen ne pouvait en être sûr à cette distance. Une chose qu’il pouvait voir, en tous cas, était cette étrange lumière rouge émanant de l’Arbre du Renouveau juste au-dessus d’une hauteur de tête. Personne d’autre n’avait l’air de l’avoir remarquée ; Brim avait les yeux fixés sur l’ancien, et tout le monde avait l’air d’être occupé ailleurs. Il sentait quelque chose de mauvais dans cette lumière. C’était une lumière malade, qui recouvrait tout ce qu’elle touchait d’un éclat cireux.

Athuen songeait à s’emparer de son arc lorsque les branches explosèrent en mouvement. Un grand oiseau de la taille d’une buse et aussi noir que la nuit laissa échapper un croassement malveillant alors qu’il s’élançait depuis l’arbre. En le regardant, Athuen réalisa qu’il pouvait presque voir à travers lui.  Ce n’était pas une créature naturelle, et ses propres mots lui revinrent en mémoire ; ces orcs ont été envoyés ici.

L’oiseau prenait déjà de la hauteur, se dirigeant vers le ciel ouvert au-dessus de la limite des arbres. Athuen sauta au dehors de la tombe dans laquelle il se trouvait, attrapant son arc et son carquois dans le même mouvement. Il prit une flèche et tendit la corde de son arc puis la laissa filer, mais l’oiseau était trop rapide. La flèche tomba avant de l’atteindre ; trop court. Il se précipita après l’oiseau et le manqua à nouveau. Ce tir était bien centré sur la cible, mais l’oiseau fit une roue à la dernière seconde avant de disparaître derrière les branches.

Loreth le regarda partir. « Qu’est-ce que c’était que ça ? »

Athuen se renfrogna

« Rien de bon, cela est certain. »

***

Dans une clairière située non loin de Kael, se tenait une silhouette noueuse qui avait presque l’air humaine, emmaillotée dans un manteau moisi qui avait pu être de n’importe quelle couleur avant que des décennies de couches de crasses le changent en un mélange de brun-gris. Une peau vieillie, aussi fragile d’apparence que du parchemin mouillé, était tendue sur son corps, ses os proéminents saillant en dessous. Les quelques dents qui lui restaient étaient jaunies et pourrissantes, et des mèches éparses de cheveux blancs émergeaient depuis les ombres de sa capuche, terminant sous ses épaules. Il s’appuyait lourdement sur un bâton de bois gravé de symboles arcaniques. Une créature mort-vivante se tenait derrière lui, gainée dans une armure ornée criblée de trous et marquée par le temps, tout comme sa chair en lambeaux. D’un regard sur ce qui restait de ses vêtements, on pouvait déduire qu’il avait été un grand guerrier, peut-être même un roi. Une épée était sanglée dans le dos du revenant, et ses doigts empoignaient une bannière teintée d’écarlate. A la lisière des arbres, un certain nombre de formes spectrales vêtues de robes de tissus en lambeaux attendaient des instructions. Ces spectres, produits d’une éternité d’esclavage de l’âme et de torture, regardaient fixement droit devant eux, des faucilles et des cimeterres agrippés par leurs mains osseuses.

Kronos le Non-Mourant, maître nécromancien, parlait avec une force et une clarté impressionnantes, compte tenu de son état physique décrépi.

« La mort de tes guerriers ne me concerne en rien, Grogut. Leur échec pour retrouver la pierre en revanche, si. » A quelques mètres de là se tenait un orc massif, les bras croisés sur sa poitrine balafrée et tatouée. Trois autres membres de sa race, presque aussi larges, se tenaient prêts derrière lui. La bête répondit d’une voix sonnant comme un grondement de tonnerre.

« Pierre de sang était pas là. Guerriers elfes étaient là, massacrés mes Haches. Devait être facile, attaquer village sans défense. Pas ce qui s’est passé, Kronos. »

« Si tes guerriers ne font pas le poids face à une petite force elfique, alors… »

Grogut bougea à la vitesse de l’éclair, s’emparant de la hache située dans le fourreau dans son dos et faisant un pas en avant assez vite pour que Kronos ait juste eu le temps de cligner de l’œil. Derrière lui, le revenant avait planté la bannière dans le sol et se tenait en position de combat, son énorme épée à la main.

« Je te défie de faire un mouvement, » dit le nécromancien, « Terrasse moi, et je te garantis que Heryk te détruira. A moins que tu ne maîtrises également des talents allant au-delà de la mort, je te le déconseille. »

L’orc fixa le gardien du nécromancien, réfléchit un moment, puis haussa les épaules et planta la moitié supérieure de sa hache dans l’herbe.

« Alors, comment tu nous payes ? »

Le nécromancien s’apprêtait à répondre lorsqu’un croassement éraillé résonna au-dessus d’eux. Grogut regarda avec un malaise certain alors qu’un grand oiseau descendait pour venir se poser sur le bras décharné de Kronos. Sa grande taille était presque comique en comparaison de la silhouette fragile, mais rien d’autre à son propos n’était ne serait-ce que vaguement amusant. Ses yeux de jais semblaient suinter de malice.

Kronos lança un sourire malicieux à Grogut. « Un moment, s’il te plait. »

L’orc croisa les bras une fois de plus, puis il lança un regard à ses lieutenants, disant quelque chose en langue orc. Le plus grand d’entre eux poussa un grand rire de gorge et répondit quelque chose de tout aussi inintelligible.

Le nécromancien écoutait attentivement alors que l’oiseau commençait à lui parler. Ce n’était pas un chant d’oiseau, pas plus que ce n’était un langage humain ; cela se situait quelque part entre les deux. Le temps que l’oiseau eut finit, un large sourire s’était dessiné sur les traits âgés du nécromancien.

« Grogut, il semblerait qu’il y ait une solution à notre situation. Aimerais-tu disposer de ton propre bastion nain ? »

« Mox ? Tu veux dire Mox ? »

Kronos acquiesça aimablement. « Je veux quelque chose qui se trouve à l’intérieur, mais à part cela je me moque bien du lieu. Je te le laisse volontiers, ainsi que tout le sport que tu voudras pratiquer avec les prisonniers nains qui auront survécu à mon attaque. »

Grogut plissa les yeux, sa bouche formant une grimace incrédule. « Toi prendre Mox ? Beaucoup d’armées essayé avant. Murs puissants, canons, armée entière de nains. »

Le nécromancien se tourna, appelant à lui les spectres à la frontière des arbres. « Ce n’est pas la première forteresse que j’assiège, Grogut. Ce n’est en rien différent d’ouvrir une serrure ; tu as juste besoin d’avoir la bonne clef… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hwk

avatar

Messages : 441
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 38
Localisation : Pamiers (09)

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 11:13

Haaa... Farmace, tu es un homme un vrai ^^

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mini40k.forumpro.fr/
Grimaldus

avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 11:25

Est-il utile de préciser que je serais preneur de la version compilée de ta traduction ? =)

Still reading !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tanis

avatar

Messages : 1127
Date d'inscription : 16/08/2015
Localisation : Colmar

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 12:04

C'est vraiment agréable à lire !

_________________
Julo62 a écrit:
Oui oui, pour moi, la frontière entre Nord et Sud, c’est la Somme.
Et encore c’est pour que ce soit géographiquement clair !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 12:34

Merci les gars ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pappynator

avatar

Messages : 963
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 30
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 13:48

Beau boulot ^^

Ou as tu trouvé la version originale?

Merci

Pappy'

_________________
Pathfinder Mantic (Lyon & Oyonnax)
Règles gratuites FR (DeadZone, Kings of War)
Règles gratuites VO (DeadZone, Kings of War, Dreadball, Dungeon Saga, The Walking Dead)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 15:25

Merci ! La version originale m'a été confiée par quelqu'un qui l'a achetée et qui reçoit donc les traductions en avant première ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pappynator

avatar

Messages : 963
Date d'inscription : 28/08/2015
Age : 30
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 15:45

Sais tu où il se l'ai procurée?

Edit: je viens de le trouver sur amazon, je verrai pour me l'acheter. Thanks

_________________
Pathfinder Mantic (Lyon & Oyonnax)
Règles gratuites FR (DeadZone, Kings of War)
Règles gratuites VO (DeadZone, Kings of War, Dreadball, Dungeon Saga, The Walking Dead)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 15:53

Pas de quoi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
julo62

avatar

Messages : 836
Date d'inscription : 06/09/2015
Age : 39
Localisation : Nord Pas-de-Calais

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 18:52

C'est vraiment très bon.
J'ai plus apprécié que le premier morceau, quelque chose dans des tournures de phrases que je ne saurais définir qui me bloquait un peu.
Rien de tout ça, ici.

J'en redemande Wink

_________________
Baby Halflings
Inter Région Rouen 2015 : 7ème homme N-PdC 2  ('fin, porte-bidons quoi...)
Inter Région Angoulême 2016: Joueur KoM N-PdC 1
Inter Région Angoulême 2017: Joueur TK N-PdC 1


Si c'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en sciant que Léonard de Vinci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Calirion

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 28
Localisation : Saint Brice sous Forêt (95)

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 19:11


Génial! C'est top! Merci! Smile

julo62 a écrit:
J'en redemande Wink

+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 16 Mar - 20:27

Chouette ! Merci pour vos encouragements ^^ La suite dès que possible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mar 22 Mar - 1:58

Pour ceux qui se poseraient la question, encore 4 pages et je vous poste le chapitre suivant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Calirion

avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 28
Localisation : Saint Brice sous Forêt (95)

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 23 Mar - 17:17

Bonne nouvelle! hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Mer 23 Mar - 18:00

Ça avance, ça avance ^^ Je continue le boulot Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
Modérateur
avatar

Messages : 1107
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   Jeu 24 Mar - 1:19

Traduction du prochain chapitre terminée. Il me faut faire la relecture mais vous l'aurez demain sans faute dans la journée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Bloodstone of Cerillion Chapitre 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Bloodstone of Cerillion Chapitre 4
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mantic French Community :: Kings Of War :: Background-
Sauter vers: